Nouvelles

Des âmes sœurs : Harman Kardon

Harman Kardon conçoit des systèmes audio innovants et de qualité supérieure pour des applications domestiques et automobiles, et notamment pour la Polestar 2. Nous nous sommes entretenus avec les designers Philipp Siebourg et Jan Geisler au sujet du paysage audio embarqué, des défis de conception et de l’importance des configurations de perforations à haute efficacité.

Pourriez-vous vous présenter ?

Jan : Je m’appelle Jan Geisler, je suis designer industriel et je travaille pour Huemen, l’agence de design interne de Harman. Je me charge principalement du compte Polestar, parmi d’autres fabricants d’équipement d’origine. Je travaille avec les équipes de conception afin d’intégrer l’audio dans les voitures.

Philipp : Jan fait partie de mon équipe. Je dirige la conception de systèmes audio pour voitures au sein de l’équipe mondiale de Huemen, pour toutes les marques du portefeuille de Harman : Harman Kardon, JBL, AKG, Revel, Infinity, Mark Levinson, et Lexicon, en marge de collaborations avec Bang & Olufsen et quelques autres acteurs. Je dois m’assurer que nous nous calquons sur l’ADN de ces marques.

Quels sont les défis à relever lors de la conception d’un système audio pour une voiture, et en particulier un VE ?

Jan : C’est une bonne question. Concevoir un système audio pour une voiture relève toujours du défi, et cela n’a pas forcément à voir avec le fait qu’il s’agisse ou non d’un VE. C’est une question d’acoustique, d’emplacement. Mais il s’agit surtout d’unir ces deux ADN en matière de design afin de garantir un mariage heureux. La Polestar 2 mise sur le minimalisme, l’intemporalité et la précision, non seulement au niveau des lignes intérieures en général, mais aussi au niveau des matériaux. Le WeaveTech, par exemple, est une matière en avance sur son temps. Voilà pourquoi il s’accorde si bien avec Harman Kardon : notre approche joue la carte de la sophistication, de l’intemporalité et de la précision. L’un des défis que nous avons dû relever lors du processus de conception venait du fait que nous n’avions qu’un seul endroit pour placer notre logo à 60°, à savoir l’enceinte centrale. Selon l’endroit où l’on était assis, on ne pouvait pas voir qu’il était à 60°. Avec Lisa Reeves (Head of Interior Design) et Juan Pablo Bernal, (Interior Design Manager), nous avons eu l’idée de redresser ce motif pour le rendre un peu plus symétrique. C’est la toute première fois que nous tentions l’expérience. Dans d’autres voitures, nous sommes très stricts quant à l’utilisation du motif à 60°, mais pour la Polestar 2, il ne pouvait aller qu’au centre. Nous sommes ensuite passés à ce bouton (du panneau de portière), que j’aime beaucoup personnellement. C’est un œuf de Pâques très sophistiqué et subtil qui ne se remarque peut-être pas au premier coup d’œil. D’après moi, c’est le plus compliqué : réunir ces deux univers et faire en sorte que notre marque soit représentée, dans une voiture qui ne se veut pas trop tape-à-l’œil. Le bouton est un très joli moyen d’y parvenir.

Philipp : La consommation énergétique globale est l’un des défis que nous rencontrons lorsque nous concevons des systèmes pour les VE. Avec tous les amplificateurs et toutes les enceintes, un système audio impose une gestion soigneuse de la consommation d’énergie. Nous y contribuons grâce à notre configuration de perforations à haute efficacité. On en parle beaucoup, mais au final, il ne sert à rien d’avoir de puissantes enceintes hors de prix si elles sont dissimulées derrière une grille qui ne laisse pas passer le son. Nous appliquons la modélisation paramétrique pour obtenir le rapport le plus efficace possible entre les zones ouvertes et fermées de la grille des enceintes. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les fournisseurs pour nous assurer qu’ils peuvent produire ces grilles. Je suis très fier que nous ayons un tel impact sur le processus de développement de la production en améliorant l’efficacité et la conception, avec le concours des ingénieurs acoustiques et mécaniques. Harman prône réellement cette précision.

Comment s’est déroulé le processus de conception entre Harman Kardon et Polestar ?

Jan : On peut véritablement parler d’obsession du détail (rires). Il y a eu pas mal d’itérations, à commencer par le schéma à 60°. Je suis allé plusieurs fois à Göteborg pour me rendre compte personnellement du rendu des différentes impressions en 3D (dont une avec le motif allant dans l’autre sens) et vérifier si le design fonctionnait bien dans les modèles avec le volant à gauche et ceux avec le volant à droite. Nous nous sommes penchés sur chacun des trous les plus proches de la périphérie de la grille : nous les avons allongés et raccourcis manuellement, en veillant à ce qu’ils soient bien visibles sous tous les angles et qu’ils suivent parfaitement le contour. Nous les avons déplacés d’avant en arrière. Nous avons dû nous y reprendre à plusieurs reprises avant de trouver la bonne configuration, que nous avons envoyée à Lisa et à l’équipe pour approbation. Leur équipe d’ingénieurs a ensuite fait en sorte qu’elle soit réalisable, en ajoutant des dépouilles, etc., puis elle nous a envoyé les spécifications. Nous avons alors procédé à un examen final, pour nous assurer que même avec les angles de dépouille ajoutés, nous aurions toujours la transparence acoustique que nous cherchions. Nous avons procédé de la même manière avec le bouton. Il était censé y avoir un bouton qui, d’après moi, avait une sorte de fonction. À la manière de Harman Kardon, nous avons réuni le design et la fonction au sein d’un même ensemble.

Quelles sont, d’après vous, les similitudes entre les deux marques ?

Philipp : Harman Kardon est une marque qui a acquis une certaine maturité, ce qui se reflète dans le choix des matériaux et dans la présentation. Ce n’est pas un « vieux » produit, mais il est le fruit de l’expérience, il a déjà fait ses preuves. Je pense que cette expérience est un point commun entre les deux marques.

La Polestar 2 est un exemple de minimalisme, d’intemporalité et de précision. Voilà pourquoi elle s’accorde si bien avec Harman Kardon.

Dans quelle mesure utilisez-vous des matériaux durables et/ou recyclés ?

Philipp : Harman ne fabrique pas les grilles des enceintes. Nous n’avons pas d’installations de production. Nous n’avons donc qu’une influence indirecte sur les composants physiques. Nous entretenons néanmoins des contacts étroits avec nos fournisseurs, histoire qu’ils sachent comment réaliser le sigle à 60° et les autres éléments. Nous essayons de trouver des solutions alternatives, en collaboration avec ces fournisseurs. Nous les présentons parfois sous la forme de concept. Nous envisageons également l’avenir de Harman Kardon. Harman dispose d’une équipe R&D baptisée EPIC. EPIC signifie...

Jan : ... Early Pursuit with Innovative Concepts (recherche précoce de concepts innovants).

Philipp : Exactement. Compte tenu des nombreuses exigences en matière de matériaux et de pièces dans un environnement automobile, c’est une équipe d’ingénieurs qui développe les idées et les technologies. Nous avons aussi une équipe de spécialistes des matériaux qui analyse les nouveaux matériaux et les confronte aux exigences de l’industrie automobile. C’est comme un triangle : l’équipe EPIC, le fournisseur et l’équipe de conception. Nous sommes l’agence de création et certaines de nos compétences dépendent d’EPIC, car nous ne pouvons développer les grilles des enceintes que dans une certaine mesure.

Harman Kardon est connu pour son design. Y a-t-il d’autres détails de conception propres à la Polestar 2 ?

Jan : Un autre détail intéressant est la manière dont nous avons réalisé le logo. D’habitude, on utilise l’acier inoxydable ou des grilles en acier et on applique un diamant taillé au logo. Comme l’enceinte centrale est en plastique, nous avons dû trouver un meilleur moyen d’obtenir le logo Harman Kardon tel que nous le voulions. L’équipe Polestar Design a donc suggéré d’utiliser une feuille estampée pour obtenir un aspect similaire. Du point de vue de la fabrication, c’est plus facile, car il ne faut pas masquer le tout pour chromer uniquement le logo Harman Kardon. C’est une chose. Vous n’avez donc besoin que d’un seul outil et il n’y a qu’une seule pièce intégrée aux sorties d’air, ce qui permet aussi de réduire le nombre de pièces. Et je n’insisterai jamais assez sur le fait qu’il s’agit d’un processus de collaboration. C’est ce que j’aime le plus dans ce travail. Pour un designer, le simple fait de pouvoir marquer de son empreinte une voiture comme la Polestar 2 est déjà exceptionnel, car cette voiture est là pour un bon moment. Travailler avec des designers géniaux comme Lisa et Juan Pablo vient encore sublimer l’expérience. Quel plaisir de réunir toute cette puissance de conception pour créer un produit d’exception !

Philipp : Les enceintes des portières sont recouvertes de tissu. Nous utilisons donc le tissu de la portière. Ce n’est pas nous qui le fournissons, c’est le fournisseur qui a permis de le faire. Traditionnellement, nous coupons le tissu et nous y appliquons une grille. Dans ce cas, pour un système audio plus intégré, nos ingénieurs ont marqué leur accord pour que le tissu traverse l’enceinte. Nous faisons en sorte que tous les composants visibles dans la voiture correspondent à la marque. Si le client paie pour un système haut de gamme, l’apparence des enceintes doit refléter la puissance du système audio. S’il ne s’agit que d’un système audio de base, il doit peut-être s’intégrer de manière plus naturelle. Mais plus le système audio est remarquable, plus il est puissant et plus vous lui accordez de l’attention, plus vous avez envie de le voir.

Pouvez-vous nous en dire plus sur Huemen ?

Philipp : Nous avons créé Huemen il y a environ deux ans. C’est une agence interne mondiale pour Harman, qui compte quelque 250 designers. L’équipe se compose de profils aux compétences très diverses. C’est cette diversité qui fait notre force. Au début, nous ne savions pas trop comment appeler cette agence. Nous avons organisé un concours interne qui s’est soldé par quelques propositions intéressantes, logos et histoires en prime. Nous voulions rester fidèles à ce que nous sommes. Nous ne créons pas pour le plaisir, nous le faisons pour les gens. C’est ce qui nous a conduits au nom de notre agence : Huemen. Et si vous examinez l’orthographe, vous constaterez un petit écart créatif. Le terme anglais « hue » signifie grosso modo « tonalités », « facettes ».

Jan : Autre point intéressant : le système a remporté un IF award. Ce prix, qui existe depuis des décennies, récompense la conception de produit. Nous avons commencé à soumettre des produits audio pour voiture il y a quelques années. L’intérêt réside dans le fait que ce n’est pas un produit en soi : le concept vit à l’intérieur d’un autre produit. Le jury a malgré tout estimé que cette approche méritait un prix. C’est génial !

Philipp : Nous sommes les seuls du marché à avoir remporté des prix pour des systèmes audio destinés aux voitures. Personne d’autre n’a réussi ce tour de force.

Connexe

Temps forts de l'été 2021

Cette saison estivale s'est caractérisée par des collaborations, des campagnes et des événements. Comme chaque été, nous l'avons fait à la manière de Polestar.

Polestar © 2021 Tous droits réservés
Changer de lieu: