Or blanc et ambitions vertes : comment Laax est devenue l'une des stations de ski les plus écologiques de Suisse

Notre partenariat avec le Weisse Arena Group, qui assure la gestion de la station de sports d'hiver de Laax, dans les Alpes suisses, aura bientôt deux ans. Nous avons rencontré son responsable de la durabilité, Reto Fry, pour parler d'objectifs écologiques et de la façon dont les pistes peuvent rester blanches malgré le changement climatique.

Nous avons besoin de neige, c'est certain, mais, pour l'instant, la neige a besoin de nous.
Reto Fry, responsable de la durabilité, Weisse Arena Group

Alors que le soleil décline sur le glacier de Vorab, situé entre 2600 et 3000 mètres d'altitude, les amateurs de sports d'hiver descendent les pistes entourant la station suisse de Laax. Si les sommets sont enneigés, dans la vallée, en revanche, la blancheur cède toujours plus de place à la verdure.Il y a seulement vingt ans, il était possible de dévaler le glacier en ski ou en snowboard en été. Désormais, la glace fond à un rythme soutenu, et elle devrait avoir disparu d'ici le milieu du siècle. Reto Fry aborde la question de la disparition de la neige avec un certain pragmatisme : « Presque les trois quarts de nos pistes se trouvent à plus de 2000 mètres, et notre niveau d'enneigement est donc assuré, mais cela va changer rapidement dans les années qui viennent », explique-t-il. M. Fry estime que, d'ici dix ans environ, il sera rare de trouver de la neige naturelle en dessous de la limite forestière, ligne au-delà de laquelle les conditions ne permettent pas la croissance d'arbres.La durabilité comme priorité commerciale cléÉtant donné les effets du changement climatique sur son activité, Weisse Arena a fait de l'action en faveur du climat une priorité clé de son modèle d'entreprise. « Nous ne pouvons pas exister ici sans hiver. Si nous ne nous fixons pas des objectifs ambitieux en matière de climat, qui d'autre le fera ? », s'interroge M. Fry lorsqu'il évoque l'origine de Greenstyle, le programme de durabilité de Laax. « Nous avons besoin de neige, c'est certain, mais, pour l'instant, la neige a besoin de nous. »La réponse de l'entreprise aux défis climatiques et à la perte de biodiversité dans la région s'appuie sur un programme de durabilité lancé en 2010 sous le nom de Greenstyle. Ce programme axé sur l'énergie, sur l'eau, sur les déchets, sur la production et la consommation alimentaires et sur la biodiversité vise la neutralité carbone au plus tard en 2030.

ski resorts in Switzerland

Investir dans l'écologieAu-delà de ses effets positifs sur le climat, Weisse Arena espère que le programme Greenstyle créera des emplois et de nouvelles perspectives pour les communautés environnantes. « Les conséquences du réchauffement climatique sont manifestes ici, mais les incroyables possibilités qu'offre la montagne en matière de production d'énergie le sont aussi. Cela nous motive encore davantage à nous engager dans les pratiques vertes », s'enthousiasme M. Fry. Weisse Arena estime que le stockage de l'énergie et l'efficacité énergétique offrent un énorme potentiel commercial et entend sortir cette station de sports d'hiver de sa dépendance vis-à-vis des carburants d'origine fossile pour en faire un producteur régional d'énergie d'origine renouvelable. Cela devrait créer des emplois locaux, assurer l'indépendance de l'entreprise à l'égard des importations d'énergie et des fluctuations des prix et même lui permettre de fournir de l'énergie à d'autres.Les panneaux solaires placés sur les toits de la station joueront un rôle majeur à l'avenir, tout comme la durabilité en matière de construction, de rénovation et de chauffage, l'énergie photovoltaïque, hydroélectrique et éolienne ainsi que le stockage efficace de l'énergie. « Mais l'accent est mis sur l'efficacité », explique M. Fry, « car la meilleure énergie reste celle dont nous n'avons pas besoin. »Les effets sur la fauneLes effets du tourisme sur la faune de la région sont fréquemment négligés dans les débats, en particulier en ce qui concerne la transition des carburants d'origine fossile aux énergies d'origine renouvelable, ainsi que le relève M. Fry. Il importe que la transition énergétique ne se fasse pas aux dépens des autres espèces présentes dans le massif. « C'est pourquoi je suis très partisan de l'installation sur les toits et sur les façades des bâtiments de panneaux solaires, qui ne portent pas préjudice à la nature et à la faune. La protection de la nature et de la faune relève de notre responsabilité », estime M. Fry.

Polestar 2 test drive rear view

Le fer de lance de la mobilité durableLa mobilité électrique fait partie intégrante du programme Greenstyle de longue date. Grâce à l'expansion de l'infrastructure, qui compte actuellement plus de 50 stations de recharge dans l'ensemble de la région Flims-Laax-Falera, la présence des voitures électriques s'est considérablement renforcée sur les routes.C'est là qu'intervient Polestar. Dans le cadre du partenariat avec Laax, des véhicules Polestar sont employés pour la livraison de produits alimentaires et pour le partage de voitures dans la région. Les locaux et les touristes peuvent également louer une Polestar 2 sur place pour l'essayer en conditions hivernales ou dans les lacets des routes de montagne.« Le partenariat avec Weisse Arena est un mariage parfait », estime Sascha Heiniger, directeur général de Polestar Suisse. « Nous poursuivons tous deux des objectifs très ambitieux en matière de climat, et ce avec la même passion. Par ailleurs, nous désirons également porter le débat sur la durabilité au plus près de nos clients, non comme une renonciation, mais comme une valeur ajoutée. Tout comme Weisse Arena, nous nous appuyons sur des technologies novatrices et sur des idées audacieuses. »L'Uber des montagnes - les œufs à la demandeWeisse Arena a récemment étendu la notion de mobilité durable aux télécabines grâce à FlemXpress, une méthode permettant d'explorer, à la demande et efficacement du point de vue énergétique, les paysages uniques de la Sardona, qui sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.Les anciennes télécabines de la région seront remplacées par le tout premier système de télécabines-taxis à câble. Avec FlemXpress, les visiteurs pourront bientôt se déplacer dans les montagnes comme ils l'entendent en appelant une télécabine à une station spécifique. Ce sera presque comme appeler un Uber, mais pour les œufs.Comparé aux systèmes conventionnels de télécabines, dans lesquels 90 % des cabines voyagent à vide, ce nouveau système à la demande devrait réduire les trajets inutiles ainsi que les besoins de maintenance, ce qui devrait réduire la consommation d'énergie de 50 %, selon les estimations de l'entreprise. 

Polestar 2 in the Swiss alps.

Greenstyle veut inspirerReto Fry et son équipe ne sont pas les seuls à s'intéresser à l'écologie. Selon M. Fry, l'engagement des touristes et des locaux sur les questions de durabilité s'est accru au cours des dernières années. Le programme Greenstyle met donc l'accent sur la communication ouverte. « Nous ne communiquons pas pour faire de l'écoblanchiment ou pour nous vanter de nos projets, mais pour donner à ce sujet la place qu'il mérite », explique-t-il.En faisant œuvre de pionnier, Weisse Arena vise à faire de Greenstyle un mouvement qui inspire les communautés, les touristes et les entreprises à faire partie de la solution au problème climatique. « Ce n'est que par un travail mené en commun que nous transformerons ces destinations en des lieux où nous pourrons profiter de nos loisirs avec la conscience tranquille », résume M. Fry, en contemplant les pics enneigés entourant le glacier de Vorab.

Connexe

Dans la peau d’un chef étoilé

Durable, innovante et haut de gamme: telle est la ligne de conduite du chef étoilé René Mathieu, en cuisine comme en automobile.