Nouvelles

Premier essai de collision de la Polestar 2

Les laboratoires d'essais préparent la flotte.

Un laboratoire d'essais de collision a besoin de nombreux véhicules. C'est même crucial : le nombre croissant de véhicules électriques exige un nombre croissant d'essais de collision de véhicules électriques. Nous devons prévoir toutes les possibilités.

Fort heureusement, le tout premier essai de collision de la Polestar 2 n'a posé aucun problème. En l'occurrence, il s’agissait d’un choc frontal décalé à chevauchement réduit, c'est-à-dire sur 25 % de la face avant de la voiture (mesuré depuis l’axe longitudinal). La voiture d’essai, peinte d’une couleur que Lil Pump n'aurait pas reniée, s’est lancée sur l’obstacle à 64 km/h, avec à son bord un mannequin équipé de 70 capteurs.

Et tout s'est excellemment passé. Les ingénieurs et les analystes ont identifié quelques facteurs clés qui ont assuré le succès de cet essai :

1. La roue avant s'est détachée très tôt, minimisant ainsi le risque de compression structurelle et de déformations pouvant impacter l'habitacle.

2. La batterie n'a pas été touchée (bien que ce type de collision ne présente généralement pas de risques pour la batterie).

3. Le bloc SPOC* a tenu bon.

Vous trouverez dans la galerie des images de la configuration de départ, de la collision et du résultat.  

* Bloc SPOC = Severe Partial Offset Crash : petite pièce métallique de part et d’autre de l’avant du châssis, qui contribue à éviter la pénétration d’éléments métalliques dans l’habitacle lors d’une collision.

Pour en savoir plus concernant les différentes fonctions de sécurité et les innovations des voitures Polestar, cliquez sur ici.

Connexe

Polestar et IONITY

Il est possible d'ajouter quelque chose en enlevant quelque chose.

Polestar © 2021 Tous droits réservés
Changer de lieu: