Nouvelles

Créer des ondes avec Moritz Simon Geist

Ingénieur en robotique, musicien de formation classique et expérimentateur acharné, Moritz Simon Geist s’est fait connaître en concevant et en construisant des robots qui font de la musique. C’est en bricolant dans son atelier de Dresde que naît son engouement pour les rythmes, les mélodies et les harmonies qui se dégagent de sources pour le moins improbables.

Comme une Polestar 2, par exemple.

Nous avons fourni à Moritz notre fastback 100 % électrique, curieux de voir ce qu’il pouvait en faire. Ce qu’il a déniché avec l’aide de ses robots est légèrement moins tangible que le cœur électrique de la Polestar 2.

Moritz a trouvé des ondes.

Il a plus précisément localisé des ondes sonores dans les divers composants de la Polestar 2. Cette voiture ayant été conçue pour réduire les vibrations à un minimum absolu, ce n’était pas une mince affaire. Le robot de l’équipe de Moritz qui a identifié ces ondes est un sniffer sur mesure, monté sur un bras à six axes. Ce dernier a capté les fréquences émises par les composants électroniques de la Polestar 2, dont Moritz a ensuite pu se servir comme d’un instrument. Si les harpes avaient des hertz, c’est le son qu’elles produiraient.

Les autres robots de l’attirail d’assistants automatisés de Moritz comprenaient des composants déclenchés par des solénoïdes issus d’un convertisseur, des ventilateurs issus du système de refroidissement de la batterie qui font tournoyer des boules de polystyrène dans un tube, ainsi que des micros fixés aux relais mécaniques d’une unité de commutation.

Une fois les robots construits, l’étape suivante consistait à les enregistrer en action. La Lise Meitner House, située sur le campus de l’Université Humboldt de Berlin, a accueilli Moritz et son orchestre robotique pour leur permettre de se produire.

En fournissant la Polestar 2 à Moritz, nous savions qu’il parviendrait à en faire quelque chose. Nous ne nous attendions simplement pas à ce que le résultat sonne si bien. Écoutez plutôt.

Connexe

L’effet de vue d’ensemble avec Karen Nyberg

L’effet de vue d’ensemble (ou « Overview Effect ») est un changement cognitif de la conscience rapporté par certains astronautes pendant les vols spatiaux, souvent en regardant la Terre depuis l’espace. Ceux qui en ont fait l’expérience décrivent une nouvelle compréhension du caractère unique, de la fragilité et de la petitesse relative de notre seule et unique planète. Bien qu’il soit facile d’imaginer l’impact que cela pourrait avoir, il semble qu’un vol spatial en soit une condition préalable. C’est pourquoi nous nous sommes entretenus avec Karen Nyberg.

Polestar © 2021 Tous droits réservés
Changer de lieu: