Vieux coussins gonflables et nouvelles solutions : l'émergence de Reykjavik

L'Islande fut très longtemps le plus discret des pays nordiques. L'anonymat de ce pays débordant d'innovations et de technologies vertes ne pouvait toutefois pas durer éternellement. Aujourd'hui, la capitale de l'Islande, Reykjavik, inspire le monde entier par sa créativité, par ses solutions vertes et par son design durable de haute qualité.

Side view of Polestar 2 in Reykjavik

Il n'y a pas si longtemps, l'Islande était une île lointaine et un peu oubliée de l'Atlantique Nord. Le tourisme n'avait pas encore décollé, et beaucoup ne connaissaient d'elle que ce qu'ils glanaient dans les interviews de Björk, l'Islandaise la plus célèbre à l'étranger.

Depuis, la « terre de glace et de feu » est entrée dans le catalogue des agences de voyage et occupe une plus grande place sur la scène culturelle internationale grâce à des groupes de musique tels que Sigur Rós et Of Monsters and Men.

Suite à une décision cruciale prise dans les années 70 qui a radicalement modifié la trajectoire du pays, l'Islande s'est érigée en modèle mondial de durabilité grâce aux énergies renouvelables.

Les choses étaient toutefois bien différentes avant les années 70. Comme de nombreux autres pays à cette époque, l'Islande était très dépendante de ses importations de pétrole. Quand une série de crises a secoué le marché mondial de l'énergie, elle a eu des difficultés à absorber les fluctuations des prix. Déterminée à stabiliser son économie, l'Islande a, d'un pas hésitant, entamé la création d'un nouveau système énergétique fondé sur la géothermie et sur l'hydroélectricité. Aujourd'hui, plus de 99 % de la consommation électrique globale du pays est issue de sources renouvelables.

L'Islande déborde aujourd'hui de solutions vertes et d'expertise en matière d'énergies renouvelables qu'elle est prête à partager. Considérant que plus de la moitié de la population du pays réside dans sa capitale, c'est naturellement là que nous avons trouvé quelques-unes des entreprises vertes islandaises les plus intéressantes.

01/03

Credits: Harpa
Harpa - designé pour inspirer  

Situé sur le port, Harpa, à la fois salle de concert et centre de conférence, compte, avec plus d'un million de visiteurs annuels, parmi les lieux incontournables de Reykjavik. Son architecture primée, faite de lignes originales et de surfaces vitrées spectaculaires, s'inspire des paysages naturels de l'Islande.

Rakel Lárusdóttir, responsable des services généraux et spécialiste du département de la durabilité de Harpa, juge ce bâtiment tout à fait emblématique.

« Harpa a été conçu pour être une figure de proue s'inspirant des aurores boréales et de la nature islandaise. Sa façade de verre est l'une des plus grandes œuvres d'art au monde. Elle est née de la volonté de repenser le bâtiment en tant qu'élément statique pour lui permettre de réagir de manière dynamique aux variations de couleur de son environnement », explique-t-elle.

Au-delà de son esthétique expressive, Harpa s'est fixé pour objectif de s'ériger en modèle en matière de durabilité dans son fonctionnement. Un conseil environnemental interne, formé en 2020, n'a pas tardé à concrétiser cette ambition en actions.

Cette volonté de durabilité a mené, notamment, au recours à des fournisseurs de denrées alimentaires responsables du point de vue de l'environnement, au don de la nourriture en excès à des organisations caritatives, au triage de tous les déchets et à l'installation de stations de recharge pour les véhicules électriques. Ces réalisations ont débouché sur l'attribution à Harpa du Nordic Swan Ecolabel en 2022, un accomplissement cher au cœur de Mme Lárusdóttir.

Harpa utilise de l'électricité verte pour son alimentation, un élément essentiel pour toute organisation se targuant de durabilité. Par chance pour les entreprises islandaises, presque toute l'électricité du réseau provient de sources renouvelables. HS Orka, l'un des plus gros fournisseurs d'énergie d'Islande, transforme les sources de gaspillage en sources de recettes depuis bientôt cinquante ans.

Credits: HS Orka
Qualifier quelque chose de déchet, de rebut, de résidu, c'est seulement se justifier de ne pas avoir trouvé une façon de le transformer en ressource.
Jóhann Snorri Sigurbergsson, directeur du développement commercial de HS Orka
Transformer le gaspillage en possibilités avec HS Orka  

« Les déchets, ça n'existe pas », estime Jóhann Snorri Sigurbergsson, directeur du développement commercial de HS Orka. « Qualifier quelque chose de déchet, de rebut, de résidu, c'est seulement se justifier de ne pas avoir trouvé une façon de le transformer en ressource. »

Cette formule a conduit l'entreprise à tirer le maximum des ressources offertes par le champ géothermique de Svartsengi, à 40 km au sud de Reykjavik.

À sa création en 1974, HS Orka était une société de chauffage urbain fournissant de l'eau chaude à l'échelon local. Elle utilise toujours des ressources géothermiques pour produire de l'eau chaude à la station de Svartsengi, et ce processus demeure important pour satisfaire les besoins de chauffage dans la région.

Après quelques années d'activité, les ingénieurs ont réalisé qu'ils n'exploitaient pas à plein le potentiel des liquides géothermiques qui, avec une température impressionnante de 240 °C, sont essentiellement des vecteurs d'énergie.

Ils ne furent pas longs à réagir. En 1978, la société a investi dans des turbines capables de transformer la vapeur des liquides géothermiques en électricité. HS Orka est aujourd'hui le troisième fournisseur d'électricité en Islande.

Vous auriez tort de penser que l'histoire de HS Orka s'arrête à l'eau chaude et à l'électricité. En effet, le surplus d'eau issu de la production de chauffage et d'électricité est utilisé pour remplir les bains du Blue Lagoon, un site touristique.

Mais ce n'est pas tout.

Le Resource Park créé autour des centrales géothermiques de HS Orka s'inscrit parfaitement dans la ligne de l'entreprise. Ce parc constitue un pôle d'entreprises vertes tirant parti d'une ou de plusieurs des ressources du champ géothermique, par exemple l'électricité, l'eau de mer filtrée dans les laves et la vapeur géothermique.

Selon M. Sigurbergsson, la géographie est l'un des aspects absolument essentiels en matière d'énergies renouvelables. L'Islande est couverte en large partie de zones géothermiques plus ou moins intenses, et des liquides géothermiques sont donc accessibles quasiment partout dans le pays.

« L'activité géothermique est ce qui rend l'Islande, ce pays froid de l'Atlantique Nord, vivable. Elle nous tient, nous autres Islandais, en vie », estime-t-il.

Dans certaines zones, l'eau est si pure et si chaude qu'il vous suffit de passer une tasse de café instantané sous le robinet pour faire votre café du matin. 

Four airbags stacked on each other
Crédits : FÓLK
Airbag from FÓLK
Crédits : FÓLK
La collaboration est incontournable. Étant donné que nous devons trouver de nouveaux modèles et de nouveaux processus pour la circularité, il est essentiel de créer de fortes alliances entre les secteurs pour atteindre nos objectifs.
Ragna Sara Jónsdóttir, fondatrice de FÓLK
FÓLK utilise de vieux airbags pour ouvrir une nouvelle voie d'avenir

FÓLK est né d'un désir de changement. Après avoir vécu à Copenhague, sa fondatrice, Ragna Sara Jónsdóttir, est retournée à Reykjavik, où elle a trouvé une ville débordante de créativité. Elle a néanmoins constaté que les créateurs recevaient peu d'aide en vue de concrétiser leurs idées, et elle a voulu changer cela. Ayant auparavant travaillé dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises et de la durabilité, elle n'a pu s'empêcher de remarquer que la plupart des produits n'étaient pas conçus de manière durable.

« Si vous regardez autour de vous, vous verrez que de nombreux produits utilisés au quotidien sont conçus pour le court terme, sans possibilité de recyclage, et qu'ils sont destinés à finir en décharge. C'est un énorme problème à l'échelle mondiale », constate Mme Jónsdóttir.

C'était une lacune du marché qui n'attendait que d'être comblée. L'entreprise FÓLK a été créée en 2017 dans l'objectif d'accélérer la transition écologique en promouvant des designers d'avant-garde proposant des articles ménagers et des meubles intelligents.

Bien des choses peuvent être accomplies en plaçant la durabilité au cœur de la conception d'un produit. Chez FÓLK, la conception est gouvernée par la conviction que cette phase détermine la plupart des conséquences environnementales d'un produit. C'est pourquoi les produits FÓLK sont conçus dans le souci de faciliter le recyclage et font la part belle à la reconversion des déchets.

L'Airbag est un parfait exemple de la façon dont cette mentalité peut être employée pour créer un objet beau et utile. En collaboration avec des designers du Studio Fletta, FÓLK transforme de vieux coussins gonflables automobiles en coussins durables.

« La collaboration est incontournable. Étant donné que nous devons trouver de nouveaux modèles et de nouveaux processus pour la circularité, il est essentiel de créer de fortes alliances entre les secteurs pour atteindre nos objectifs », commente Mme Jónsdóttir.

En visite chez un vendeur local de pièces automobiles, l'équipe de designers y a trouvé des coussins gonflables usagés parmi les déchets et a décidé de les reconvertir. Surpris par les couleurs pastel et par les broderies chatoyantes des coussins gonflables, ils s'en sont inspirés pour l'aspect final du produit.

Ce qui a commencé comme une collaboration entre un concessionnaire automobile local et deux studios de design a été remarqué par des médias internationaux tels que ELLE Italia et Hunker, et FÓLK a pu exposer l'Airbag dans notre Space de Copenhague au cours du festival de design 3daysofdesgin en juin de cette année.

Depuis son émergence, Reykjavik s'est imposée comme un modèle pour toutes les bonnes raisons. Et ce n'est que le début. Désormais, nous suivrons de près ce petit pays nordique aux grandes ambitions écologiques.  

Connexe

Une course en marche arrière dans la Polestar 4

Deux conducteurs, une piste de glace, une Polestar 4 et une course en marche arrière.