BreaZea donne aux bioplastiques une identité via l'odeur

Jusqu'au 1er mai 2022, l'espace Polestar à Gand sentira bon l'économie circulaire et ce, grâce au « crafting plastics! studio (DE/SK) i.s.m. OFFICE MMK (DE)- BreaZea (Breathe In/ Breathe Out) ». Cette cloison de séparation modulaire fabriquée en bioplastique sent le caramel, le sucre et le maïs. Nous nous sommes entretenus avec les créateurs de l'œuvre, Moritz Maria Karl et Vlasta Kubušová.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 Moritz : « Je suis Moritz, architecte, designer urbain et fondateur du bureau MMK à Berlin. Avec Vlasta, j'ai créé BreaZea. Il y a trois ans, nous avons discuté pour la première fois ensemble de la manière dont nous pourrions donner une identité aux bioplastiques ».

 Vlasta : « Je suis le cofondateur du studio de design crafting plastics ! En tant que concepteur de produits, je cherche des moyens durables de les développer. Notre but est de comprendre le cycle de vie complet des matériaux et des produits. Cela va de l'origine, en passant par la phase de production, la dégradation, le recyclage et le retour dans le cycle. Nous nous efforçons toujours de contrôler entièrement un produit ».

Quelle a été votre inspiration pour BreaZea (Breathe In/Breathe Out) ?

Vlasta : « Nous sommes partis d'un obstacle : aujourd'hui, on ne peut pas voir à l'œil nu la différence entre le bioplastique et le plastique traditionnel. C'est exactement la même chose. Cela donne l'impression que les bioplastiques ne font aucune différence dans notre société mais pourtant, c'est le cas, ils ont un impact dans une large mesure ! C'est pourquoi nous voulons rendre les bioplastiques reconnaissables. Avec BreaZea, nous y parvenons en y ajoutant du parfum ».

Moritz : « Nous avons délibérément choisi d'utiliser ces bioplastiques pour une cloison de séparation modulaire des pièces. Cela nous permet d'introduire les bioplastiques dans la vie quotidienne des gens d'une manière esthétique, utile et visible. Nous avons également veillé à ce que l'installation soit facile à monter, un enfant pourrait le faire ».

Quels matériaux avez-vous utilisé pour BreaZea (Breathe In/ Breathe Out) ?

Vlasta : « Il nous a fallu deux ans pour développer le matériel idéal avec lequel nous avons travaillé. Nous voulions créer un bioplastique à la fois solide et flexible, accessible à l'impression 3D, adapté aux enfants et de qualité supérieure. La base des bioplastiques que nous utilisons pour BreaZea sont des biopolymères fabriqués à partir de sucre de canne et de maïs ».

Moritz : « Nous nous sommes inspirés de ces deux composants pour développer le parfum de BreaZea. L'odeur est subtile et rappelle légèrement le pain cuit. Avec le temps, l'odeur s'estompe également, vous savez donc que votre bioplastique est vivant et évolue, comme n’importe quel produit naturel ».

D'où vient ce nom « BreaZea » ?

Moritz : « BreaZea n'est en fait pas un mot qui existe. Il fait référence à la respiration, et au fait de rendre quelque chose visible. Parce que la respiration est elle-aussi quelque chose d’à la fois très subtil et logique. Tellement normal que nous le remarquons à peine, tout comme on ne voit pas si un objet est fait de bioplastique. Mais la valeur de la respiration est énorme, elle mérite d'être vue et il en va de même pour les matériaux durables ». 

Quel message voulez-vous faire passer avec cette installation ?

Vlasta : « Nous voulons sensibiliser les gens à l'origine des matériaux et à la composition des produits que nous utilisons tous les jours. L'odeur de l'œuvre doit déclencher quelque chose chez les gens. Grâce à l'odeur, vous devenez soudain conscient de la présence de l'œuvre, ce qui vous pousse à y penser plus rapidement. Cette prise de conscience initiale est essentielle pour aller plus loin dans l'analyse : aujourd’hui, nous devons changer la façon dont nous produisons, elle doit devenir plus durable ».

BreaZea (Breathe In/Breathe Out) peut-il être une solution afin d’évoluer vers une société plus durable ?

Moritz : « Ce sont de grands mots. Nous sommes une goutte dans l'océan. Notre travail ne fera pas la différence, mais les nombreuses initiatives prises ensemble le peuvent. Nous montrons que les matériaux, la production et la conception peuvent être durables ». 

Vlasta : « Nous prouvons que les bioplastiques peuvent effectivement quitter le laboratoire et être utilisés dans des matériaux que nous utilisons tous les jours. Maintenant, nous devons trouver un moyen de le rendre évolutif. Pour cela, vous avez besoin des grands joueurs, nous espérons les inspirer ».

Connexe

Polestar Precept : From Concept to Car, épisode 5

Autant en emporte le vent.

Ne manquez pas les dernières actualités de Polestar

Nos bulletins d'information sont un concentré de toutes les dernières nouvelles de Polestar : nouvelles, évènements, informations sur les produits, et plus encore.

S'abonner
Polestar © 2022 Tous droits réservés
Changer de lieu: