Transformer le SUV coupé

Pour concevoir notre prochaine voiture, la Polestar 4, nous nous sommes posé une question simple : « De quelle façon un SUV coupé Polestar peut-il se différencier de tout le reste et résoudre les problèmes caractéristiques des SUV coupés ? »

Notre second SUV s'attaque à un segment dont la popularité a rapidement augmenté au cours des dix dernières années. De nombreux consommateurs se sont ralliés à ce concept mariant la hauteur, la présence et la polyvalence d'un SUV à la silhouette sportive et élancée d'un coupé. Et si le coupé était autrefois nécessairement une voiture sportive à deux portes, ce temps-là semble bel et bien révolu.Avec le lancement en 2006 du X6, un SUV coupé véritablement unique à l’époque,  BMW s'est établie comme pionnière du coupé moderne et a donné naissance à un segment mixte entièrement nouveau. Le monde n'avait jusqu'alors jamais vu une voiture mi-tout-terrain et mi-sportive, et peu auraient parié que ce style donnerait le jour à l'un des segments automobiles les plus florissants de la décennie suivante. Néanmoins, ces voitures n'ont pas vraiment changé depuis leurs débuts : l'espace réservé aux passagers demeure limité et la visibilité arrière, peu optimale.

Face à ce segment où le temps s'était arrêté, nous savions qu'il nous fallait des actes forts afin que notre SUV coupé propose quelque chose de nouveau. Tout comme nous l'avions fait pour la Polestar 3, nous avons dès lors analysé le style traditionnel des carrosseries des SUV coupés, nous en avons tiré le bon et le moins bon, puis nous nous sommes lancés dans la réalisation d'une nouvelle voiture qui cocherait les cases que les consommateurs désiraient voir cochées tout en éliminant certains défauts.

Habituellement, pour créer un SUV coupé, un constructeur automobile s'appuie sur un SUV de sa gamme. Pour obtenir la silhouette du coupé, allongée, élancée et sportive, les traverses de toit avant et arrière sont déplacées pour créer une nouvelle ligne qui descend progressivement vers l'arrière. L'avant est légèrement surélevé et l'arrière est fortement abaissé, ce qui réduit le dégagement à la tête à l'arrière et, plus encore, l'utilité du rétroviseur intérieur. Osons le dire, l'élégance des proportions n'en sort pas non plus grandie.

Que pouvions-nous faire pour résoudre ces problèmes ? Quelle était la solution permettant non seulement d'améliorer le confort des passagers arrière, mais également d'obtenir une silhouette globale plus harmonieuse ? La Polestar Precept, notre voiture concept, en a offert un avant-goût en 2020, et la Polestar 4 nous permet de la mettre en œuvre pour la première fois sur une voiture de série. Cette solution, c'est l'élimination de la lunette arrière.

La disparition de la lunette arrière constitue sans doute la caractéristique la plus forte du design de la voiture. Nous avons ainsi pu reculer la traverse de toit arrière tout en l'abaissant encore davantage, ce qui nous a permis d'obtenir une ligne de toit élégante et d'y intégrer un très long toit en verre d'un seul tenant. Ce dernier s'arrête juste derrière la tête des passagers arrière, pour un intérieur offrant un exceptionnel sentiment d'espace et de lumière.

En l'absence de lunette arrière, nous avons également pu envelopper les sièges arrière d'une structure semblable à un cocon, pour un environnement rappelant la classe affaires. Ajoutez à cela l'éclairage ambiant réglable s'inspirant du système solaire ainsi qu'une magnifique « ligne d'orbite » faisant le tour de l'habitacle, et vous obtenez un intérieur vraiment unique. En ce qui concerne la visibilité arrière, une caméra grand-angle à haute définition montée sur le toit fournit des images à un écran qui se substitue au rétroviseur intérieur traditionnel. Les papas et les mamans pourront toutefois continuer de l'utiliser pour voir ce qui se passe à l'arrière.

Malgré le confort des passagers arrière, la Polestar 4 demeure un véhicule électrique dédié au plaisir de conduire. Il s'agit de notre voiture de série la plus rapide à ce jour : sa puissance de 400 kW (544 ch) et son couple de 686 Nm lui permettent de passer de 0 à 100 km/h en seulement 3,8 secondes (valeur provisoire). Grâce à une mise au point experte et à un châssis semi-actif, elle s'inscrit dans la ligne commune à toutes nos voitures : le confort et la maîtrise au quotidien, mais avec la capacité d'accélérer sérieusement le tempo à tout moment.

Disponible à la précommande en Chine dès cette année, elle sera officiellement lancée et mise en vente sur tous les autres marchés en 2024.

Connexe

Polestar et De Donkere Kamer

Polestar est fier de son nouveau partenariat avec De Donkere Kamer, qui partage l’ambition d’un futur plus durable. Cet été, la plateforme de photographie belge expose les œuvres de la série Eau du photographe renommé Edward Burtynsky.