Qui achète une voiture qu’il n’a jamais vue?

Dès ses débuts, Polestar, la marque spécialisée dans les véhicules électriques hautes performances a misé sur une vente directe en ligne. Mais qui achète une voiture qu’il n’a jamais vue en vrai? Trois futurs propriétaires de Polestar 3 nous renseignent.

En tant que marque numérique, Polestar mise sur une expérience numérique où clientes et clients peuvent tout faire en ligne, du conseil à la configuration, en passant par le leasing ou l’achat. Néanmoins, nous sommes conscients que la clientèle recherche aussi le contact direct et veut avant tout découvrir le véhicule. Avec les Polestar Spaces, la marque suédoise de voitures électriques crée l’interface entre la vente en ligne et le commerce stationnaire. Dans un environnement minimaliste, inspiré du design scandinave de la marque, les Polestar Spaces sont un lieu où l’on peut se faire conseiller et prendre rendez-vous pour des tours d’essai. La commande se fait ensuite en ligne, en toute tranquillité, avec une structure de prix claire et sans pression commerciale.

C’est aussi le cas pour la Polestar 3, le premier SUV électrique de la marque suédoise de véhicules hautes performances. Mais contrairement à la Polestar 2, on ne pouvait jusqu’à présent admirer la Polestar 3 en Suisse que sous forme numérique. Jusqu’à présent. Fin août, le premier SUV électrique a fêté sa première suisse au Polestar Space de Zurich. De nombreux invités, clientes et clients ainsi que futurs propriétaires du SUV hautes performances sportif et compact étaient présents. Polestar Suisse a d’ailleurs reçu les premières commandes quelques jours seulement après la première mondiale de la Polestar 3 à Shanghai à l’automne 2022. Mais qui achèterait une voiture électrique à près de 100 000 francs sans l’avoir jamais vue en vrai? Trois futurs propriétaires révèlent leurs motivations.

Markus (56 ans), chef de projet

Vous êtes l’un des premiers à avoir réservé une Polestar 3, alors que vous n’aviez jamais vu le véhicule en vrai auparavant. Qu’est-ce qui vous a convaincu?

«À l’époque, j’ai regardé la première mondiale de la Polestar 3 sur Internet. Mais oui, c’est la première fois que je vois la voiture en direct ici, au Polestar Space de Zurich. Honnêtement, je ne suis pas surpris, elle a l’air aussi bien que lors de sa première mondiale. Ces dernières années, j’ai acheté toutes mes voitures avant qu’elles n’arrivent sur le marché, et donc maintenant aussi la Polestar 3. Le design, les performances et l’équipement m’ont convaincu dès le début.»

Connaissiez-vous Polestar avant?

«Oui, par l’intermédiaire de Volvo. Polestar Engineered était et est toujours la marque de véhicules hautes performances de Volvo, donc je connaissais déjà le nom. J’ai roulé en Volvo les dix dernières années et ai toujours été très satisfait. Avec la Polestar 3, je passe maintenant d’un modèle hybride à un modèle 100% électrique. J’ai aussi regardé les modèles 100% électriques de Volvo, mais visuellement, la Polestar 3 m’a tout simplement plus emballé.»

La Polestar 3, tout comme la Polestar 2, est uniquement vendue en ligne. Est-ce inhabituel pour vous?

«Non. J’ai déjà configuré et acheté différents modèles en ligne. Pour moi, ce n’est pas nouveau.»

Alors, à quoi ressemblera votre Polestar 3 et quels seront ses équipements?

«Noire à l’intérieur comme à l’extérieur et entièrement équipée.»

Bernhard (59), CEO et fondateur d’une société de conseil

Vous avez acheté une Polestar 3 sans l’avoir vue auparavant. Pourquoi?

«Il faut que je vous explique un peu. Mon histoire avec Polestar remonte à 2017. À l’époque, j’avais lu une interview de l’actuel CEO de Polestar, Thomas Ingenlath. L’idée, la vision, la décontraction et l’esprit d’entreprise de Polestar m’avaient alors énormément plu. J’ai travaillé de nombreuses années dans le domaine des start-up et j’avais beaucoup de sympathie pour ce pari d’oser quelque chose de nouveau. J’ai suivi avec attention le développement de Polestar et j’ai été ravi de pouvoir faire mon premier tour d’essai à bord de la Polestar 2 en 2020. J’ai été emballé et j’ai très vite commandé une Polestar 2, que je conduis d’ailleurs depuis. Mon expérience avec la marque, la confiance que je lui accorde et mon enthousiasme pour Polestar remontent donc à loin et étaient également des facteurs importants pour moi dès le moment où j’allais devoir commander en ligne de but en blanc une voiture que je n’avais jamais vue auparavant.»

Vous le dites, commander une voiture en ligne, ça ne se fait pas tous les jours, n’est-ce pas?

«Commander de but en blanc une voiture sur Internet était pour moi quand même un processus un peu inhabituel. Alors oui, je connaissais déjà ça de la Polestar 2, mais, elle, je l’avais vue et conduite avant. Le moment venu, j’ai également regardé auprès d’un autre constructeur automobile et là aussi, tout se faisait en ligne. Pour moi, c’était clair, les nouvelles entreprises font tout simplement comme ça, maintenant. Elles ont certes un showroom où l’on peut être conseillé, mais on commande en ligne. Le grand avantage, c’est qu’on bénéficie d’une transparence totale. De plus, nous avons tous déjà acheté des produits en ligne, peut-être pas une voiture c’est vrai, mais des petites choses.»

Pourtant, vous avez acheté une Polestar 3 sans l’avoir jamais vue. Ne craigniez-vous pas que la voiture ne vous plaise pas?

«Je me suis bien sûr intéressé à la Polestar 3 en amont et j’ai tout suivi. J’ai ensuite aussi assisté à son lancement, qui a été diffusé en direct au Polestar Space de Zurich. Un événement sensationnel! J’ai été emballé par le professionnalisme et la créativité et aussi par la manière dont Thomas Ingenlath a présenté le show complet avec son designer en chef. Je suis rentré chez moi et deux jours plus tard, j’ai commandé la Polestar 3.»

Lors de la première suisse de la Polestar 3 à Zurich fin août, vous avez vu la voiture pour lapremière fois. Toujours aussi enthousiaste?

Absolument. C’était vraiment super de voir enfin la voiture en vrai, de pouvoir enfin s’y asseoir et de prendre réellement conscience des dimensions. Avant la première, il était certes possible, grâce à l’application de réalité augmentée de Polestar, de projeter la Polestar 3 sur la Polestar 2, ce qui donnait vraiment une bonne impression du véhicule, mais la voir en vrai, c’est encore autre chose. Mon enthousiasme pour la Polestar 3 est resté intact et, après avoir vu le véhicule en vrai pour la première fois, je suis toujours aussi convaincu. Si on la compare à la Polestar 2, la Polestar 3 est encore deux fois mieux. La qualité, le design, la technologie, les innovations sont plus aboutis. Le design extérieur a également été affiné, il est plus audacieux et se présente de manière encore plus technique, ce qui me plaît beaucoup.»

Beat (60 ans), informaticien

Vous avez acheté une Polestar 3 sans l’avoir jamais vue auparavant. Pourquoi?

«Avant, j’avais déjà regardé la Polestar 2 et elle m’avait fasciné. Lorsque la Polestar 3 a été lancée, je n’ai pas eu à réfléchir longtemps. Même maintenant, alors que je la vois pour la première fois en vrai, je suis convaincu à 100% que c’est la voiture idéale pour moi.»

La Polestar 3 est-elle votre porte d’entrée dans le monde de la mobilité électrique?

«Non, je roule déjà une électrique. Mais je ne suis pas entièrement satisfait de ma voiture actuelle, c’est pourquoi je passe maintenant chez Polestar. De plus, je voulais un modèle un peu plus haut mais moins grand. Le Polestar 3 a la bonne taille pour moi.»

Polestar commercialise ses modèles exclusivement en ligne. Est-ce la première fois que vous achetez une voiture en ligne? Avez-vous eu des doutes?

«Oui et non! Oui, c’est la première fois que de manière très concrète je réserve et achète une voiture en ligne. Bien sûr, on ne fait pas ça tous les jours, mais je n’ai pas eu de doutes à ce sujet. Aujourd’hui, les achats en ligne sont devenus monnaie courante, alors pourquoi ne pas acheter une voiture sur Internet?»

En tant qu’informaticien, le logiciel d’un véhicule joue-t-il un rôle pour vous?

Absolument. C’est plus fort que moi. Le système Android Car de la Polestar 3 est pour moi le meilleur logiciel que l’on puisse avoir actuellement.»

Associé

Close-up of Maria Uggla holding the Polestar signature weave.

Polestar et Bcomp : aux origines de notre sellerie signature

Le secteur automobile subit actuellement des changements extraordinaires. Les groupes motopropulseurs, la conduite autonome et les systèmes d'infodivertissement transforment complètement notre relation à la mobilité. Les designers d'intérieur et les fabricants de tissus ne sont pas en reste en matière d'innovation. Ils rivalisent pour créer des matières à la fois durables et luxueux. C'est précisément ce que nous avons trouvé dans les Alpes suisses.