Nouvelles

Cinq questions à Sofie Dunert

L'ingénieure en développement produit Sofie Dunert travaille sur les véhicules de développement pour le groupe de recherche-développement. Elle est également propriétaire de Kiwi, le chien mascotte de Polestar et délégué officieux au moral du personnel.

En quoi la réalité de votre travail diffère-t-elle de l'idée qu'en ont les gens ?

Lorsque l'on me demande ce que je fais exactement, j'ai des difficultés à répondre brièvement, car je fais tellement de choses différentes ! C'est très fréquent chez Polestar, et c'est l'une des raisons pour lesquelles nous n'avons pas d'intitulés de postes. Toutefois, pour faire court, je dirais que je suis ingénieure de développement produit, ce qui signifie que je veille à ce que les véhicules de développement soient en bon état. Je veille aussi au bon état du groupe de recherche-développement en général, car j'accomplis aussi beaucoup de tâches administratives. Cela implique de beaucoup planifier, de tenir tout le monde informé et d'apporter des réponses aux questions. Bien sûr, cela implique aussi une tâche importante : répandre une énergie positive, car j'amène mon chien Kiwi au travail tous les jours !


Parlez-nous d'une tendance qui se fait sentir dans votre domaine actuellement.

Je ne sais pas si c'est une tendance, mais nous arrivons enfin au stade où les voitures de Polestar sont des produits finis ! Nous avons reçu quelques modèles Polestar 1 et nous recevrons bientôt une ou deux Polestar 2. Beaucoup ont demandé à les essayer, mais nous n'avions pas de voitures jusqu'à maintenant. Toutefois, je pense que l'une des tendances générales est que de plus en plus de gens choisissent l'électricité. Je conduis un véhicule électrique depuis deux ans maintenant, et c'est très différent d'une voiture « normale », différent dans un sens positif. Je n'aime vraiment plus conduire les voitures à combustibles fossiles car il faut passer par une station-service, et ça me semble juste dépassé.


Quelle est votre invention favorite (hormis l'électricité) ?

J'ai plutôt le sens pratique et je suis un peu obsédée par l'idée de tout contrôler, donc je dirais le téléphone portable. Pas besoin que ce soit nécessairement un smartphone ! Pouvoir joindre les gens où qu'ils soient, c'est juste formidable, du point de vue de la sécurité mais aussi de l'efficacité.


Qu'est-ce qui vous donne foi en l'avenir ?

Il est difficile de ne pas tenir compte de ce qui se passe dans le monde actuellement avec l'épidémie de COVID-19, mais il faut parfois quelque chose de dramatique comme cela pour que les gens s'arrêtent, réfléchissent et réalisent à quel point nous sommes vraiment dépendants les uns des autres. Pour avoir un impact, il ne suffit pas que quelques-uns seulement changent de mode de vie, nous devons faire corps. Je pense au débat sur le climat et aux gens qui disent encore qu'il est difficile d'être utile au niveau individuel. D'une certaine façon, cette crise montre que nous pouvons changer nos habitudes et travailler main dans la main. Cela donne de l'espoir.


Qu'est-il arrivé, ou qu'est-ce qui a changé, dans votre domaine professionnel au cours des 10 dernières années ?

Tout est plus facile dans mon travail grâce aux nouvelles technologies, en particulier dans la partie administrative. Lorsque j'ai débuté chez Volvo, nous avions tout juste cessé d'utiliser l'annuaire. Pour joindre quelqu'un, il fallait appeler dix personnes différentes pour peut-être trouver la personne à laquelle vous vouliez parler. Aujourd'hui, il suffit d'une recherche rapide sur l'internet pour trouver immédiatement la personne que vous cherchez, l'endroit où elle se trouve et comment la contacter. J'ai toujours eu un travail dans lequel il me fallait un vaste réseau social, vous comprenez donc la différence que cela fait pour moi. Lorsque j'ai commencé, je n'avais pas d'ordinateur portable, tout était écrit à la main puis repris sur l'ordinateur, puis envoyé par courriel. Toutefois, je prends encore mes notes à la main en réunion, car je trouve vraiment impoli de regarder un écran lorsque quelqu'un d'autre parle.

Associé

Concours de design Polestar : le jury

Le concours de design Polestar aligne un véritable jury d’experts. Maximilian Missoni, Polestar Head of Design, Juan Pablo Bernal, Senior Design Manager, et Sam Livingstone, Car Design Research Director, évalueront chaque candidature et examineront chaque détail afin de désigner les lauréats du concours.

Polestar © 2021 Tous droits réservés
Changer de lieu: