Nouvelles

Aloka Muddukrishna

Designer d’expérience utilisateur, Aloka Muddukrishna est chargé de rendre l’interface des voitures Polestar la plus intuitive et ergonomique possible.

Qu’aimez-vous par-dessus tout dans votre travail ?

Parler aux utilisateurs, cerner leurs difficultés et les résoudre.

Qu’avez-vous accompli chez Polestar dont vous êtes très fier ?

La Polestar 2 ! Toute l’épopée, depuis le début du projet il y a quelques années jusqu’à sa concrétisation aujourd’hui. En particulier, quand je peux justifier un changement matériel exclusivement par l’amélioration de l’expérience utilisateur. L’élimination du bouton Start/Stop a par exemple conduit à l’installation d’un capteur dans le siège conducteur, qui procure des informations pour cerner l’intention du conducteur.

Quel travail aimeriez-vous exercer si vous n’aviez pas déjà celui-ci ?

Sculpter l'argile. Gratter des couches d’argile pour obtenir la forme souhaitée. J’adorerais faire ça.

Si vous aviez un super-pouvoir, quel serait-il ?

Je risque de passer pour un excentrique, mais tant pis. Mon travail est lié aux émotions des utilisateurs, et ça me fait penser à Star Trek. J’aimerais pouvoir me transformer en Vulcain quand je le décide. Vous savez, comme Spock. Les Vulcains prennent des décisions basées sur la logique, en laissant de côté l’aspect émotionnel. Or, les émotions humaines sont parfois pesantes. Imaginez vivre toute une année sans émotions humaines : on ne ressasserait pas des questions complexes, comme le sens de la vie ou le bien-fondé de son attitude à la dernière réunion !

Préféreriez-vous contrôler les animaux ou bien l’électronique avec votre seul esprit ?

L’électronique ! Imaginez hommes et machines unis dans l'action. La machine aurait toujours un temps d'avance, soucieuse d'aider l’homme. Sur Internet, j’ai lu un reportage sur un amputé qui commandait sa prothèse par les signaux neuronaux de son cerveau. N’est-ce pas formidable ?

Associé

Tout est clair avec Klarén: les sociétés futures

Pour créer une société durable, il faut réaliser un certain nombre d’objectifs concrets. Ces facteurs clés sont universels et ne sont pas spécifiques à une zone géographique ou culturelle particulière. Ce sont des piliers sur lesquels on peut ériger les fondations d’une société plus durable. Fredrika Klarén, Head of Sustainability chez Polestar, se concentre en particulier sur quatre objectifs.

Polestar © 2021 Tous droits réservés
Changer de lieu: