«Une police d’écriture n’est jamais tout à fait définitive.»

Quand le design intemporel rencontre la subtilité nordique : la police «Unica77» de la fonderie typographique suisse Lineto a caractérisé la marque Polestar dès ses débuts. Dans le cadre des Zurich Design Weeks, nous nous intéressons à l’histoire captivante qui se cache derrière la police d’écriture Unica77.

Dans la vie quotidienne, les polices d’écriture non seulement nous aident dans la lecture des textes, mais façonnent aussi souvent inconsciemment notre expérience de la marque. «Pensez par exemple au logo de Coca-Cola. Peu importe le message que l’on écrit avec: cela sera toujours associé à la société Coca-Cola», expliquent Luca Pellegrini et Weichi He. Les deux typographes travaillent depuis quatre ans pour la célèbre fonderie typographique Lineto à Zurich. Dans le cadre des Zurich Design Weeks, Lineto propose de présenter, dans le Polestar Space, l’histoire qui se cache derrière la création de la police d’écriture Unica77.

La qualité avant tout

En 1998, Lineto a été le premier prestataire suisse à vendre ses propres polices d’écriture directement sur Internet et à les rendre ainsi accessibles à un public mondial. L'écho de ses polices d’écriture de haute qualité se reflète également dans les marques avec lesquelles Lineto collabore, comme Spotify, Airbnb, Nike ou Polestar. «Lors du développement, ce n’est toutefois pas l’utilité commerciale d’une police qui prime pour nous, mais sa qualité créative», explique L. Pellegrini.

Des classiques modernes

L’histoire d’Unica77 en est l’illustration parfaite de qualité. Dans une note manuscrite, Alfred Hoffmann, alors directeur de la fonderie typographique Haas, décrivait en 1973 ses premières réflexions de la police «Photo Haas Grotesk», l’ancêtre de l’actuelle Unica77. Avec la police «Neue Haas Grotesk», aujourd’hui mieux connue sous le nom d’«Helvetica», la fonderie avait déja connu, 15 ans auparavant, un succès mondial et souhaitait poursuivre sur sa lancée.

La nouvelle police devait donc répondre à l’évolution des exigences techniques. «Tandis que les polices d’écriture en plomb nécessitaient à chaque fois leurs propres matrices pour des tailles et applications différentes, c’est-à-dire des moules en métal, la photocomposition promettait des possibilités plus variées dans l’utilisation de la police», explique le graphiste zurichois Ivan Sterzinger.

C’est dans ce but que les créateurs de caractères de Team77 ont été chargés de réaliser une étude typographique, qui a été publiée en 1980 dans la revue spécialisée «Typografische Monatsblätter» sous le nom de «Von der Helvetica – zur Haas Unica» et a fait grand sensation. La Haas'sche Schriftgiesserei a toutefois dû faire face par la suite à des problèmes financiers et juridiques. Avec la Haas'sche Schriftgiesserei, la police de caractères a disparu du marché pendant près de 20 ans, jusqu'à ce qu'au début des années zéro, plusieurs designers de l'entourage de Lineto découvrent finalement la Haas Unica et y voient encore un grand potentiel. Ils ont alors contacté les détenteurs des droits d’auteur de Team77 et ont finalement publié, en étroite collaboration avec ces derniers, la police Unica77 en 2015. En 2023, cette dernière est ainsi forte de 50 ans d’histoire et est, aujourd’hui comme hier, un classique intemporle.

Swissness façon scandinave

C’est en 2017 que Polestar a finalement pris la décision d’utiliser cette police pour son image de marque. «La marque Polestar allie la subtilité nordique à la qualité, à la technologie et au design minimaliste. L’Unica77 est pour nous la représentation parfaite de toutes ces valeurs. De plus, l’histoire de Polestar est tout aussi étroitement liée aux innovations technologiques de notre époque que l’est celle d’Unica77», explique Nadine Romero, Head of Marketing de Polestar Suisse.

Une police d’écriture n’est jamais tout à fait définitive. En tout cas, pas chez nous.
Luca Pellegrini et Weichi He, Lineto

Une quête de la perfection

La police d’écriture n’a toutefois pas été simplement reprise. Elle a été adaptée et élargie: les espaces ont été réduits et des caractères cyrilliques, hébraïques et grecs ont été ajoutés. Même à l’ère du numérique, cela ne se fait pas sur simple pression d’un bouton. «Une police d’écriture complète peut contenir jusqu’à 1400 caractères», explique Luca Pellegrini. Il n’y a pas que les lettres. Il y a les chiffres et les caractères spéciaux aussi. La moindre modification que l’on décide d’entreprendre doit alors être reportée sur tous les caractères. Celui qui crée une police de caractères en partant de rien peut passer, aujourd’hui encore, une bonne semaine à ne travailler que sur une seule lettre. Aujourd’hui, la famille de polices d’écriture Unica77 comprend plus de 30 membres différents, qui se distinguent par leur épaisseur, leur inclinaison, leur espacement, voire leur effet de mouvement. À l’instar des logiciels, les polices d’écriture sont constamment mises à jour et optimisées en collaboration avec des studios de design professionnels.

«Il faut sans doute être un nerd invétéré pour se passionner autant que nous pour ces détails», admet Weichi He en souriant. Lorsqu’on leur demande si la famille de polices est désormais achevée, L. Pellegrini et W. He réagissent avec une certaine incompréhension:

«Une police d’écriture n’est jamais tout à fait définitive. En tout cas, pas chez nous».

L’installation de Lineto consacrée à la police d’écriture Unica77 peut être visitée jusqu’au 19 septembre au Polestar Space de Zurich.

Associé

Future Talk 05: Veganomics

Les interactions entre société, technologie et écologie étaient au centre de la cinquième édition de Future Talk. Mais lorsque le débat aborde un possible avenir sans viande, il devient vite passionné. Nos invités à cette occasion étaient Stephanie Nägeli, responsable Innovation chez SV Group, et Joël Luc Cachelin, penseur de l’avenir et auteur du livre «Veganomics».