De vieux coussins gonflables et de nouvelles solutions : mettre Reykjavik sur la carte

Pendant de nombreuses années, l’Islande est demeurée le secret le mieux gardé des pays scandinaves. Cependant, le monde a inévitablement entendu parler de ce pays débordant d’innovation et de technologies vertes. Et nous adorons cela. La capitale de l’Islande, Reykjavik, inspire le reste de la planète avec sa créativité florissante, ses solutions vertes et ses designs durables haut de gamme.

Side view of Polestar 2 in Reykjavik

Il n’y a pas si longtemps, l’Islande était une île distante et quelque peu oubliée dans l’océan Atlantique Nord. Le tourisme n’avait pas encore pris son envol et la plupart des gens ne connaissaient que ce que Björk, l’exportation la plus fameuse de l’Islande, disait à propos de son pays à son public.

Depuis ce temps, la « Terre de feu et de glace » a fait son chemin dans les itinéraires de voyage et les listes de places à voir avant de mourir, tout en consolidant sa place dans la conscience culturelle mondiale avec l’exportation de phénomènes de la musique comme Sigur Rós et Of Monsters and Men.

Après la décision cruciale de lancer le pays sur une nouvelle trajectoire dans les années 1970, l’Islande est arrivée sur la scène mondiale de la durabilité, en tant que modèle dans la communauté de l’énergie renouvelable.

Toutefois, les choses étaient différentes dans les années 1970. Comme plusieurs nations à cette époque, l’Islande dépendait de l’importation de pétrole. Alors qu’une série de crises perturbaient sans cesse le marché mondial de l’énergie, l’Islande avait de la difficulté à suivre les fluctuations de prix du pétrole. Des entrepreneurs déterminés à apporter de la stabilité dans l’économie du pays ont alors fait leurs premiers pas, titubant vers la création d’un nouveau système d’énergie basé sur la géothermie et l’hydroélectricité. Aujourd’hui, plus de 99 % de la consommation totale d’électricité provient de sources d’énergie renouvelable.

L’Islande regorge maintenant d’expertise en matière de solutions vertes et d’énergies renouvelables, et est impatiente de la partager avec le monde. Avec plus de la moitié de sa population résidant dans la capitale, il est normal d’y retrouver certaines des entreprises écologiques les plus inspirantes.

01/03

Credits: Harpa
Harpa – conçue pour inspirer  

La salle de spectacle et le centre de conférence de Reykjavik, Harpa, fait partie des monuments les plus populaires de la ville, voyant défiler plus d’un million de visiteurs annuellement. Situé dans le port de Reykjavik, Harpa, dont l’architecture primée est constituée de lignes distinctes et d’un extérieur spectaculaire en verre, est inspiré des paysages naturels de l’Islande.

Rakel Lárusdóttir, directrice des installations et spécialiste du service de durabilité de Harpa, le décrit comme un bâtiment emblématique.

« Harpa est conçu pour être une icône, inspiré par les aurores boréales et la nature islandaise. La façade en verre est l’une des plus grandes œuvres d’art au monde, où l’idée principale était de réexaminer le concept d’un bâtiment comme chose statique, lui permettant de s’adapter dynamiquement aux couleurs changeantes l’entourant », explique-t-elle.

Au-delà de ses caractéristiques inspirantes, Harpa est en train de devenir un modèle d’exploitation durable. En 2020, un conseil environnemental interne y a été établi, et celui-ci n’a pas perdu de temps à transformer les objectifs en action.

Les points forts de son parcours vers la durabilité incluent l’emploi de fournisseurs d’aliments soucieux de l’environnement, le don de surplus de nourriture à des œuvres caritatives, le tri des déchets et l’installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques. Ces exploits ont permis au bâtiment de recevoir le Nordic Swan Ecolabel en 2022, une réussite que Lárusdóttir chérit particulièrement.

Harpa utilise de l’énergie verte pour propulser ses opérations, ce qui est un point majeur pour le caractère durable d’une entreprise. Heureusement pour les entreprises islandaises, presque toute l’électricité du réseau provient de sources d’énergie renouvelable. L’un des plus grands fournisseurs d’électricité sur l’île,HS Orka, fait partie de l’industrie des énergies vertes depuis près de cinquante ans et transforme les déchets en revenus depuis presque aussi longtemps.

Credits: HS Orka
Définir quelque chose comme étant un déchet est simplement une excuse pour ne pas trouver de façon de transformer cette chose en ressource.
Jóhann Snorri Sigurbergsson, responsable du développement des affaires à HS Orka
Transformer les déchets en opportunités avec HS Orka  

« Les déchets n’existent pas, » revendique Jóhann Snorri Sigurbergsson, responsable du développement des affaires chez HS Orka. « Définir quelque chose comme étant un déchet est simplement une excuse pour ne pas trouver de façon de transformer cette chose en ressource. »

Ce mantra a encouragé la compagnie à tirer le maximum des ressources des champs géothermique de Svartsengi, à environ 40 km au sud de Reykjavik.

À ses débuts en 1974, HS Orka était la compagnie de chauffage du district, fournissant de l’eau chaude à la région locale. Le processus d’utilisation des ressources géothermiques pour produire de l’eau chaude a toujours eu cours à la centrale électrique de Svartsengi, en plus d’être une part intégrante de l’approvisionnement en chauffage dans la région.

Après quelques années d’opération, des ingénieurs ont réalisé qu’ils n’utilisaient pas le plein potentiel des fluides géothermique provenant de la terre. Avec des températures stupéfiantes atteignant 240 degrés Celsius, les fluides géothermiques sont, simplement dis, des porteurs d’énergie.

Les ingénieurs ont rapidement saisi cette occasion. En 1978, l’entreprise s’est procuré des turbines pouvant transformer la vapeur des fluides géothermiques en électricité. Aujourd’hui, HS Orka est le troisième plus grand fournisseur d’électricité en Islande.

Il serait faux de penser que l’histoire de HS Orka s’arrête à de l’eau chaude et de l’électricité. En effet, l’excès d’eau provenant de la production de chauffage et d’électricité est utilisé pour remplir le populaire spa thermal, le Lagon bleu.

Mais ce n’est pas tout.

Le parc de ressources, bâtit autour des usines de géothermies de HS Orka, s’aligne parfaitement avec le mantra de la compagnie. Le parc est un regroupement d’entreprises écologiques qui tirent profit d’une ou de plusieurs ressources du secteur géothermique, comme l’électricité, l’eau de mer filtrée à la lave et la vapeur géothermique.

Selon Sigurbergsson, l’un des aspects les plus critiques d’une entreprise d’énergie renouvelable est d’avoir un environnement qui la permet. Des zones géothermiques à haute et basse altitudes recouvrent une grande partie de l’Islande, ce qui signifie que les fluides géothermiques peuvent être recueillis presque partout dans le pays.

« L’activité géothermique est ce qui rend l’Islande, ce pays froid dans le nord de l’Atlantique, habitable. C’est ce qui garde les Islandais en vie » dit-il.

Dans certaines régions, l’eau est tellement fraîche et chaude que vous pouvez faire votre café en plaçant une tasse remplie de café soluble sous le robinet. 

Four airbags stacked on each other
Crédits : FÓLK
Airbag from FÓLK
Crédits : FÓLK
La collaboration est essentielle. Puisque nous devons créer de nouveaux modèles et de nouveaux processus pour la circularité, il est essentiel que nous créions des alliances solides à travers différentes industries pour atteindre nos buts.
Ragna Sara Jónsdóttir, fondatrice de FÓLK
FÓLK utilise de vieux coussins gonflables pour créer un nouvelle voie vers l'avenir

FÓLK est née d’un désir pour le changement. Après avoir vécu à Copenhague, la fondatrice, Ragna Sara Jónsdóttir, est revenu à Reykjavik pour retrouver une ville débordante de créativité. Cependant, elle s’est rendu compte qu’il y avait peu de soutien pour que les designers puissent matérialiser leurs idées. Jónsdóttir a voulu changer cela. Avec son expérience en tant que consultante en responsabilité sociale des entreprises et en durabilité, elle n’a pas pu s’empêcher de remarquer que la plupart des produits n’étaient pas conçus de manière durable.

« Si vous regardez autour de vous, vous verrez que plusieurs des produits que nous utilisons au quotidien sont faits pour une utilisation à court terme, sans possibilité de recyclage, et sont destinés au dépotoir. Il s’agit d’un énorme problème à l’échelle mondiale », remarque Jónsdóttir.

C’était un espace dans le marché qui n’attendait que d’être comblé. En 2017, FÓLK a été fondée en se donnant pour mission d’accélérer la transition écologique à travers le design, en faisant la promotions de designers novateurs et de leurs produits domestiques et meubles intelligents.

Bien des choses peuvent être accomplies lorsque la durabilité est mise au cœur de la façon dont un produit est conçu. Chez FÓLK, les designs sont guidés par la conviction que la plupart des impacts environnementaux d’un produit sont décidés à la phase de la conception. C’est pourquoi les produits FÓLK sont conçus avec la facilité de recyclage et la recyclabilité à l’esprit, tandis que la réutilisation des déchets est souvent mise de l’avant.

Le coussin gonflable est un parfait exemple de la façon dont cette mentalité peut produire un magnifique design utile. Travaillant de concert avec des designers du Studio Fletta, FÓLK a transformé de vieux coussins gonflables en oreillers haut de gamme durables.

« La collaboration est essentielle. Puisque nous devons créer de nouveaux modèles et de nouveaux processus pour la circularité, il est essentiel que nous créions des alliances solides à travers différentes industries pour atteindre nos buts », remarque Jónsdóttir.

Lors d’une visite chez un concessionnaire de pièces automobiles, l’équipe de designers a trouvé des coussins gonflables déployés dans les déchets du commerce et a décidé de les réutiliser. Les designers étaient surpris de voir que les coussins se déclinaient en plusieurs couleurs et arboraient des broderies colorées, ce qui a inspiré le concept final.

Ce qui a commencé comme une collaboration entre un concessionnaire automobile local et deux studios de design a plus tard attiré l’attention de médias internationaux, comme ELLE Italia et Hunker. Et en juin de cette année, FÓLK a présenté Airbag dans notre Space à Copenhague lors du festival 3daysofdesgin.

Depuis son arrivé sur le plan international, Reykjavik est devenu un modèle à suivre pour toutes les bonnes raisons. Et ce n’est que le début. À partir de maintenant, nous allons suivre le petit pays nordique aux grandes ambitions écologiques de près.  

Connexe

Courser en marche arrière contre un ancien champion de rallye dans le Polestar 4

Deux pilotes. Une piste de glace. Un Polestar 4. Et une course, en marche arrière.