Le SUV et les États-Unis : une connexion qui s’électrifie

Si un segment est réputé pour sa soif de carburant, c’est bien celui des SUV. Et qui dit SUV dit États-Unis. Cependant, le virage vers l’électrique des constructeurs automobiles et de leurs modèles est en train de rebattre les cartes : l’avenir pourrait bien changer radicalement au moins l’une de ces associations.

Là-bas comme ailleurs, comme partout, les SUV ont le vent en poupe. Cette dynamique n’a d’ailleurs pas échappé à l’industrie automobile. Le segment représente presque la moitié des ventes de voitures neuves dans le monde. Les SUV sont plébiscités pour leur position de conduite surélevée, leur habitacle spacieux et leur polyvalence, aussi bien pour les trajets quotidiens que les aventures en tout-terrain. De fait, leur part de marché a doublé sur la dernière décennie.

Les SUV sont particulièrement prisés aux États-Unis, où ils captent 60 % des ventes de voitures neuves. Cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement.Impossible de ne pas penser aux SUV sans les États-Unis en filigrane

Depuis leurs débuts, les SUV connaissent un engouement constant auprès des Américains.

Peut-être les automobilistes américains sont-ils attirés par leur capacité à embarquer tous les membres de la famille et leurs bagages dans une même voiture puissante, par leurs aptitudes en dehors du goudron et sur les routes enneigées ou simplement par la position de conduite surélevée. Quelle qu’en soit la raison, une chose est sûre : les Américains ont une connexion particulière avec les SUV.

Voilà pour le contexte. Mais que pensent les Américains du SUV du futur ? Pour recueillir leurs impressions un peu partout aux États-Unis, nous avons emmené la Polestar 3, le SUV de l’ère électrique, sur un road-show d’est en ouest.Tournée aux États-Unis 

La Polestar 3 sera assemblée à Ridgeville, en Caroline du Sud. Pour préparer sa commercialisation, la voiture se rendra dans les Polestar Spaces du pays à l’occasion de son tout premier road-show américain.  

C’est en avril à New York que la voiture a fait ses débuts en Amérique du Nord. Depuis, elle est exposée dans des Polestar Spaces et des salles d’exposition à travers le pays : Los Angeles, Palm Beach, Tampa, Boston, Portland, Denver, Minneapolis, Bellevue... La réaction générale est admirative. Plus précisément, les visiteurs sont surpris par son espace intérieur et ses dimensions générales, mais aussi par son tarif contenu.

Cette tournée aux États-Unis se poursuivra pendant tout le mois de juillet, avec d’autres escales annoncées prochainement sur notre page consacrée aux événements.L’électricité comme point de départ 

Une révolution est en marche dans l’industrie automobile, car une multitude de fabricants, des géants historiques aux nouvelles start-ups, dévoilent leurs intentions d’électrifier leurs nouvelles gammes de véhicules, dont les SUV. Car il faut impérativement redéfinir le segment des SUV, pour en finir avec l’époque des véhicules thermiques et ouvrir la voie à leurs équivalents électrifiés.

Par rapport à des voitures de dimensions conventionnelles, les SUV représentent une menace plus aiguë pour l’environnement. De fait, ce segment a émis près de 1 milliard de tonnes de dioxyde de carbone en 2022 et consomme en moyenne 20 % de carburant en plus.

Pour autant, ce serait manquer d’imagination que d’interdire les SUV et de se priver de leurs nombreux atouts, alors qu’ils incarnent l’occasion d’accélérer la transition vers la mobilité durable par leur popularité même. Naturellement, le passage à l’électrique n’est qu’un point de départ, et les efforts doivent désormais porter sur la décarbonation de la fabrication après l’annulation des émissions d’échappement. Les technologies de batterie en sont un exemple.

Les cellules de la batterie de traction qui équipe la Polestar 3 sont fabriquées en utilisant de l’électricité renouvelable. Cet atout, combiné à d’autres facteurs comme le rendement électrochimique plus avantageux des cellules, abaisse les émissions d’équivalent CO2 (CO2e) par kWh de 24 % par rapport à la Polestar 2. Il en résulte une batterie de 111 kWh dont l’empreinte carbone se limite à 7,6 t de CO2e. Les efforts pour réduire encore l’empreinte carbone de la Polestar 3 se poursuivent, avec l’objectif de diviser par deux les émissions relatives par voiture vendue d’ici à 2030. Polestar 3, le SUV de l’ère électrique

L’autre élément déterminant dans le développement d’un SUV qui s’inscrit dans l’ère électrique tient à sa conception. 

La hauteur et le manque d’aérodynamisme des SUV classiques pèsent lourdement sur leur rendement énergétique. C’est ce constat qui a guidé la conception de la Polestar 3 : tout en conservant la garde au sol et la position de conduite surélevée typiques d’un SUV, elle intègre des éléments inspirés des voitures de sport, tels que des sièges basculants et un tableau de bord abaissé, pour aboutir à un profil plus aérodynamique.

La Polestar 3 possède également des déflecteurs à l’avant et à l’arrière qui canalisent le flux d’air, réduisent la traînée et augmentent son autonomie réelle jusqu’à 480 km (300 miles).

Comme le SUV continue de captiver les automobilistes aux États-Unis et ailleurs, nous allons poursuivre nos efforts pour accélérer la transition vers une mobilité durable. 

Connexe

Photo de l'océan en Islande prise par Edward Burtynsky

L’eau comme capturée par Burtynsky

L’inspiration et la technologie qui se cachent derrière les vues aériennes stupéfiantes d’Edward Burtynsky.