«Le design nous donne accès au monde»

Le design, ce n’est pas seulement la forme et la couleur extérieures d’un objet. «Le design façonne l’interface entre nous et notre environnement», déclare Meret Ernst, experte en design lors du Polestar Talk du 12 septembre 2023 au Polestar Space de Zurich. Les polices d’écriture sont également des interfaces qui ont plus qu’une fonction utilitaire.

Que dirait une police d’écriture si elle pouvait parler? «Ma police préférée, Courier, formulerait probablement une phrase un peu complexe et difficile à comprendre et finirait par l’interrompre, car la mécanique est rouillée», a déclaré l’experte en design Meret Ernst, faisant ainsi sourire les invité(e)s du Polestar Talk du 12 septembre 2023. La célèbre experte en design a étudié l’histoire de l’art, le cinéma et le journalisme à l’Université de Zurich. Aujourd’hui, la docteure en histoire de l’art est vice-présidente de la Swiss Design Association (SDA) et chargée de cours en histoire et en théorie du design à l’Institut Industrial Design de la Hochschule für Gestaltung und Kunst (Haute école d’art et de design) à Bâle. Lors du Polestar Talk, Meret Ernst s’est plongée dans le monde de la conception de polices d’écriture lors d’une conversation avec la présentatrice Isabelle Riederer.

Les lettres ne sont pas seulement pratiques

Mais pourquoi avons-nous besoin de polices d’écriture? Et pourquoi y en a-t-il sans cesse de nouvelles? Une lettre est une lettre. «La fonction utilitaire des lettres, qui nous est d’ailleurs fort utile, n’est qu’une face de la médaille. Une lettre n’a de sens que par l’utilisation qui en est faite, que ce soit sous la forme d’un journal, d’un livre, d’un logo ou d’un panneau d’autoroute», explique Meret Ernst, avant d’ajouter: «Mais les lettres n’ont pas cette seule finalité. Elles transmettent aussi une expérience esthétique.» Et elles sont réévaluées au fil du temps. Meret Ernst: «Une personne au début de l’ère moderne aurait probablement eu du mal avec nos polices d’écriture sans empattement (Sans Serif), telles que LL Unica.»

Mais il n’y a pas que l’évaluation des polices qui a donné naissance à de nouvelles polices d’écriture, le changement technologique et culturel en a également généré de nouvelles. «La révolution numérique des années 80 a profondément bouleversé le monde des polices d’écriture, et au cours des vingt dernières années, il a été conçu en Suisse plus de lettres que durant tout le XXe siècle. Cela est principalement dû aux possibilités techniques: aujourd’hui, les polices d’écriture sont conçues sur ordinateur et proposées sous forme de jeux de polices numériques», déclare Meret Ernst.

Les polices d’écriture au service de l’identité

Les polices d’écriture jouent également un rôle important dans l’identité de marque, en ce sens qu’elles peuvent refléter le caractère d’une marque. C’est le cas de la police Polestar LL Unica 77. Le design simple et minimaliste mais en même temps très moderne et puissant soutient l’identité et le message de Polestar. Un autre exemple réussi présenté aux invité(e)s par Meret Ernst est celui du logo typographique de la société Riri. «Malheureusement, on ne sait pas qui l’a conçue, mais en tant que marque verbale, la police d’écriture évoque ce qu’est le produit: une fermeture à glissière. Et ça, c’est tout simplement brillant!»

Et pour conclure le Polestar Talk, Meret Ernst partage sa vision de l’avenir. Notamment l’influence de l’intelligence artificielle sur la conception des polices. Tout d’abord, la communauté des designers et des typographes doit également faire face à l’IA, car pour Meret Ernst, une chose est sûre:  «Les polices d’écriture étant basées sur un squelette, je peux imaginer que de nouvelles polices peuvent être formées à l’aide de l’intelligence artificielle. Mais il reste la question qui s’est déjà posée à Stanley Morison, le développeur de la police d’écriture Times New Roman en 1932: une bonne conception peut-elle être le fruit de la seule technologie ou nécessite-t-elle une vérification et une révision humaines? Les années à venir nous le diront.»

L’exubérance future

Aurons-nous encore besoin de polices d’écriture à l’avenir, avec tous les emojis, mèmes et gifs? «Notre système d’écriture est une invention extrêmement solide et astucieuse. C’est pourquoi je suis convaincue qu’il y aura encore pendant très longtemps de nouvelles polices d’écriture.» Et à quoi ressembleront les polices de demain? Elles seront plus exubérantes et plus ludiques. Meret Ernst: «Historiquement, en matière de style, il y a eu et il y a toujours ce que l’on appelle des mouvements cycliques. Cela veut dire que plus les polices deviennent abstraites, épurées, plus la prochaine génération sera baroque».

Associé

Future Talk 05: Veganomics

Les interactions entre société, technologie et écologie étaient au centre de la cinquième édition de Future Talk. Mais lorsque le débat aborde un possible avenir sans viande, il devient vite passionné. Nos invités à cette occasion étaient Stephanie Nägeli, responsable Innovation chez SV Group, et Joël Luc Cachelin, penseur de l’avenir et auteur du livre «Veganomics».