Décomposer des planches de surf pour en faire des planches de skate durables

Au cours des dernières décennies, le skate-board est passé des marges de la société aux écrans de télévision, de la sous-culture aux Jeux olympiques. Au vu de cette trajectoire, nous nous sommes demandé quelle pouvait être la prochaine étape pour le skate-board, et nous nous sommes rendus sur son lieu de naissance pour le savoir. Le fabricant de planches de surf et de skate-board Shred MFG nous parle de passion, d'artisanat et d'un avenir plus écologique pour la communauté des surfeurs et des skate-boardeurs.

Brève histoire du surf et du skate-board en Californie

Le surf californien était déjà en pleine expansion lorsque le skate-board a été inventé au cours des années 1950. L'intérêt pour le surf dans cette région est né au début du XXe siècle grâce au surfeur hawaïen George Freeth qui, par son talent, a rapidement converti les habitants du sud de la Californie à ce sport.

C'est toutefois l'essor de l'automobile qui a permis au surf d'exploser : les surfeurs pouvaient désormais placer leurs volumineuses planches sur leurs voitures pour se lancer à la recherche des plus belles vagues de la côte ouest.

Toutefois, l'océan reste imprévisible et il est difficile de surfer sur une mer d'huile. La popularité du surf atteignant des sommets, les amateurs se sont mis en tête de surfer même lorsque l'océan dormait. L'asphalte, lui, dort toujours, et il est à la disposition de tous. Ainsi est né le « surf des trottoirs ».

Cette nouvelle approche du surf est considérée comme étant l'origine du skate-board. Depuis lors, le skate-board est devenu un sport populaire aux styles divers, mais sa communauté est demeurée fondamentalement terre-à-terre et décontractée.

Grandir sur une planche

Marcelo Gagliardi, fondateur et créateur de Shred MFG, désire entretenir la tradition tout en fabriquant des planches pour l'avenir. 

Marcelo est épris de surf et de vagues depuis son enfance. Le fait d'avoir grandi sur les plages du Brésil lui a permis de se consacrer à sa passion. L'intérêt ? La sensation de liberté. 

« C'est un moyen de s'exprimer d'une manière unique et libre. L'expérience est différente à chaque occasion, toutes les vagues sont différentes. C'est, je pense, une activité qui offre un bon équilibre entre la santé, la difficulté et l'interaction avec la nature », estime-t-il.

Son engouement pour ce sport, loin de faiblir, l'a conduit à y intégrer le surf des trottoirs. Il a même fait de sa passion un gagne-pain. 

Après avoir fabriqué des planches de surf artisanales pendant plus d'une décennie, Marcelo a franchi le pas et a lancé sa propre entreprise. Il dirige aujourd'hui Shred MFG, société qui possède une usine de planches de surf et de skate en Californie, lieu de naissance du skate-board et épicentre de la production de planches de surf.

Shred MFG owner Marcelo checks on orders.
Close up of Shred scribble logo.
La décomposition est un concept de production à partir de déchets, en vue de prolonger la durée de vie des matériaux et d'éviter l'usage unique. Au fond, il s'agit de trouver des techniques permettant de valoriser ces déchets, et de boucler la boucle à l'infini.
Marcelo Gagliardi, fondateur de Shred MFG
Décomposer les vagues et faire des planches

Avant d'entrer dans le détail de la fabrication de planches durables, il convient de définir certaines choses. Dans le dictionnaire du surf, le « shredding » est un virage exécuté sur une vague en lacérant l'eau avec la planche et en produisant beaucoup d'embruns.

Dans l'entreprise de Marcelo, le « shredding » (déchiquetage) fait référence aux déchets de planches de surf qui sont recyclés pour fabriquer des planches de skateboard. Pour Marcelo et son équipe, ce mot va au-delà des matériaux et des processus et englobe la philosophie de l'entreprise.

« Le déchiquetage recouvre la production à partir de déchets en vue de prolonger la durée de vie des matériaux et d'éviter l'usage unique. Au fond, il s'agit de l'idée qu'il existe des techniques permettant de créer de la valeur à partir de ces déchets, ce qui permet d'entretenir le cycle », explique-t-il.

Il y a quelque chose de poétique dans la notion que, tout comme le skateboard est né du surf, les planches de skate de Shred MFG naissent de planches de surf recyclées. La boucle est bouclée.

Comment fabriquer une planche de skate recyclée

Revenons en détail sur le processus. Shred MFG fabrique des planches de surf et de skate à la main. Ses planches de surf en résine époxy sont de haute qualité, et elles sont façonnées en atelier ou livrées prêtes à stratifier.

Après cela, l'équipe installe des ailerons, termine la décoration à l'aérographe ou applique un vernis clair, stratifie les planches à la fibre de verre et termine le processus par un revêtement à chaud et un contrôle final de la qualité.

Les déchets du processus, par exemple la résine en excès et d'autres produits résiduels, sont collectés et placés dans un broyeur industriel pour produire des confettis multicolores. Cette matière recyclée à 100 %, appelée « shred », est ensuite employée pour fabriquer les planches de skate. Les résultats parlent d'eux-mêmes, mais quelles sont les performances de ces planches ?

Les planches de skate ont longtemps été fabriquées principalement en bois. Les planches en plastique, légères, ont connu un succès modéré sur le marché au cours des années 70. Peu de temps après cela, les planches en bois se sont imposées comme la norme dans le secteur, mais les planches en plastique ont connu un renouveau dans les années 2010, avec la marque australienne Penny.

Marcelo nous assure que le skate sur une planche composite de Shred MFG est très proche du skate sur une planche en bois. L'avantage d'une planche composite réside, selon lui, dans sa longévité.

« L'utilisation de méthodes de fabrication éprouvées empruntées à l'automobile ou à l'aéronautique nous permet de proposer des produits robustes et résistants. Nous sommes heureux d'avoir appliqué ces méthodes dans un secteur dans lequel elles n'avaient pas cours », explique Marcelo.

Surf and skateboard manufacturer Shred.
« Il est important de pouvoir apporter une contribution simplement en mettant en place des pratiques durables et en adoptant des méthodes novatrices, pour que la génération qui nous suit puisse profiter des mêmes choses que nous aujourd'hui. »
Marcelo Gagliardi, fondateur de Shred MFG
Des planches de skate pour la prochaine génération

Marcelo, qui a fondé son entreprise dans son garage, fait partie de ceux qui ont réussi à faire de leur passion un métier. Toutefois, dans le prolongement de son travail, Marcelo contribue à rendre le surf et le skateboard plus respectueux de l'environnement, et il s'agit d'une contribution très nécessaire au vu de la trajectoire actuelle en matière d'élévation du niveau de la mer et de pollution urbaine.

« Il est vraiment important pour nous d'avoir fait de la durabilité l'un des piliers de notre entreprise. Nous ne pouvons véritablement apprécier ces sports que si l'environnement est en bon état et accueillant », considère Marcelo.

Après avoir grandi en surfant sur le grand bleu, Marcelo désire que ses enfants puissent en faire autant.

« Il est important de pouvoir apporter une contribution simplement en mettant en place des pratiques durables et en adoptant des méthodes novatrices, pour que la génération qui nous suit puisse profiter des mêmes choses que nous aujourd'hui. Nous devons veiller à ce que ces activités soient possibles pour ceux qui ont besoin d'un type différent de thérapie, d'exutoire. C'est ce que nous désirons transmettre dans chaque produit que nous fabriquons. »

Associé

Tanja Sotka approaching her Polestar 2.

Beyond the Road : Tanja Sotka

Bienvenue dans le troisième épisode de Beyond the Road, une série d'articles qui vous présente des propriétaires de Polestar du monde entier. Dans cet épisode, nous allons à la rencontre de Tanja Sotka, agente immobilière, dans les paysages isolés et sereins de la Laponie finlandaise, qui lui procurent réconfort et motivation.