Nouvelles

Une âme sœur : CAKE

CAKE est une marque suédoise de motocyclettes électriques qui encourage vivement les gens à explorer la nature avec respect et sans émissions polluantes, tout en s'amusant. Nous avons récemment discuté avec Stefan Ytterborn, fondateur et chef de la direction de CAKE. Il nous a parlé de groupes motopropulseurs électriques, du haut de gamme par opposition au luxe et de l'utilité des motos électriques pour lutter contre le braconnage.

Stefan Ytterborn, fondateur et chef de la direction de CAKE.

Félicitations pour avoir remporté le prix de design Red Dot!

Merci beaucoup! C'est toujours agréable de recevoir un prix.


Comment la marque CAKE est-elle née?

Il y a quelques années, j'ai vu pour la première fois une moto électrique tout-terrain au salon ISPO de Munich. J'ai compris presque immédiatement que cette technologie allait métamorphoser le monde de la motocyclette. Cette moto est à l'opposé de la moto traditionnelle et de la culture qui l'entoure : plutôt que d'être agressive, sale et de nécessiter beaucoup d'entretien, elle est inclusive, facile à conduire, et ne pollue pas. Sa conduite ne nécessite pas d'apprentissage particulier. Elle rejoint donc d'autres publics et favorise l'avènement d'une société plus propre et écologique. J'ai également voulu proposer un produit qui tire pleinement profit des caractéristiques du groupe motopropulseur électrique plutôt que de faire ce que tout le monde faisait à l'époque (et encore maintenant), c'est-à-dire se limiter à remplacer le moteur à combustion par un moteur électrique sans rien changer d'autre. Ce fut mon point de départ. Une nouvelle technologie qui redéfinit le produit pour le consommateur, du point de vue des préférences personnelles et pour la société en général. Avec mon expérience en développement de produits, en design, en communication, tout est tombé en place et je me suis dit « Je dois le faire ». 


En quelques mots, quelle est la philosophie d'entreprise de CAKE?

Notre ambition, par-dessus tout, est d'accélérer l'abandon du moteur à combustion au profit du moteur électrique. Nous devons tous faire notre part pour sauvegarder la planète. J'aime observer la nature et j'en ai une vision un peu romantique. Et c'est la beauté de la chose. Nous avons l'occasion de proposer un produit qui procure des émotions fortes et, en même temps, qui fait une différence pour le mieux. 


Croyez-vous que le minimalisme soit le prolongement naturel de cette nouvelle définition du haut de gamme?

À mon avis, le minimalisme en tant que concept pourrait être débattu et peaufiné. Je pense que c'est le prolongement de notre philosophie chez CAKE, qui est d'éviter le superflu. Tout ce qui a une fonction précise et qui a besoin de se trouver sur nos motos doit être élégant et subtil, en plus d'être conçu par des gens talentueux et compétents. Tous ces petits détails deviennent alors de l'art parce qu'on les a élevés à un autre niveau. 

Il faut rester humble et expliquer aux consommateurs comment nous surmontons les difficultés rencontrées sur le chemin vers un avenir électrifié.

CAKE et Polestar partagent un amour pour le minimalisme et ont une esthétique semblable. Est-ce que les deux marques ont autre chose en commun?

La façon dont les deux marques redéfinissent le haut de gamme. Il est très important de faire une distinction entre le haut de gamme et le luxe, par exemple. Le luxe est superficiel. Rien ne justifie son prix élevé et il n'a pas besoin d'être fonctionnel ou novateur. Le luxe est figé et appartient au passé. Il existe encore, mais je dirais que les consommateurs avertis convoitent le haut de gamme parce qu'un produit de qualité supérieure possède plusieurs caractéristiques vraiment intéressantes. Premièrement, il a une utilité. De plus, il doit être fonctionnel, innovant et être délibérément conçu pour que son apparence reflète cette fonctionnalité et ce caractère novateur. L'ensemble de ces caractéristiques définit le haut de gamme comme concept. On en trouve de très bons exemples dans l'industrie automobile, Polestar étant le plus évident. 


Pourquoi Polestar est une marque avec laquelle CAKE a voulu collaborer?

C'était facile. Thomas (Ingenlath, chef de la direction de Polestar) et moi nous rencontrons parfois et nous finissons par échanger des propos élogieux sur notre travail respectif. Évidemment, il y a plusieurs raisons. Nous abordons la fabrication de beaux produits haut de gamme avec la même approche rationnelle, mais les deux marques partagent aussi les mêmes valeurs. Je n'essaie pas de comparer une moto avec une voiture, ce qui serait prétentieux de ma part, parce qu'une voiture est beaucoup plus complexe. Reste que, en essayant de changer la société, nous sommes arrivés aux mêmes conclusions sans jamais nous parler. Comme collaborer avec Öhlins par exemple, parce que leur expertise est inégalée en matière de suspension (et que c'est une entreprise suédoise). Et aussi proposer au public des produits invitants et impeccables, plutôt que des produits mystérieux et exclusifs. L'industrie automobile est une industrie très nostalgique et romantique qui fait la promotion de choses comme « le son d'un V8 », exactement comme l'industrie de la moto. Ce n'est pas une industrie inclusive. Par contre, je peux voir que Polestar est une marque inclusive et je le ressens aussi. 


Que pouvez-vous nous dire au sujet de votre initiative Green Power? 

Nous ne voulons pas nous vanter de produire des véhicules électriques. C'est très important pour nous parce que, sur le plan du développement durable, il n'y a pas encore de grande différence entre les véhicules électriques et ceux dotés d'un moteur à combustion. Ce qui est important, c'est qu'un jour il y aura une grande différence entre les deux. Il faut rester humble et expliquer aux consommateurs comment nous surmontons les difficultés rencontrées sur le chemin vers un avenir électrifié. Les éléments de batterie, par exemple, sont produits avec de l'énergie issue du charbon et ce n'est pas quelque chose que l'on cache. Nous encourageons également le consommateur à faire ses devoirs et à s'assurer que son fournisseur lui propose de l'électricité sans émissions. De plus, nous offrons une solution de recharge à partir de panneaux solaires. C'était une belle occasion pour nous en tant que constructeur de motocyclettes, parce qu'il faudrait une grange remplie de panneaux solaires pour recharger une voiture. Nous avons seulement besoin de deux panneaux solaires de taille standard pour recharger une moto, que vous pouvez recharger quotidiennement si vous roulez 22 km par jour. Le poids de la moto est seulement 68 kg, donc c'est faisable. D'ailleurs, en ce moment, nous réalisons un projet très intéressant en Afrique. Nous travaillons avec une fondation de protection de la faune au Mozambique pour lutter contre le braconnage. Les gardiens du parc qui tentent d'arrêter les braconniers utilisent des motos avec des moteurs à combustion interne. Ils doivent faire venir l'essence par hélicoptère et les braconniers les entendent venir une demi-heure avant qu'ils n'arrivent. Remplacer ces vieilles motocyclettes par nos motos électriques et pouvoir les recharger sur le terrain change complètement la donne. 


Jusqu'à maintenant, CAKE a développé la Kalk, une motocyclette de performance, et l'Ösa, une moto hautement modulaire. Pouvez-vous nous parler de vos prochains produits? 

La performance tout-terrain, ce sont nos racines, mais nous savons que la plupart de nos motos vont être utilisées pour les déplacements quotidiens en ville. En ce moment, nous travaillons sur un monstre tout-terrain qui fera passer la performance à un niveau supérieur. Nous travaillons aussi sur une moto plus légère et plus adaptée au milieu urbain. On pourrait dire une Ösa en version de tous les jours, qui a été conçue spécifiquement pour se rendre au travail et revenir à la maison. Nous élargissons donc notre gamme de motos dans les deux directions : plus extrême d'un côté et plus pratique de l'autre. 


Aimeriez-vous ajouter quelque chose en terminant?

Ce qui m'emballe vraiment, c'est d'imaginer les gens conduire une Polestar jusqu'au bout d'une route, pour ensuite sauter sur une moto CAKE qu'ils ont remorquée jusque-là, et de poursuivre leur aventure sans générer d'émissions et avec un impact minimal sur l'environnement. Je pense que c'est le meilleur aspect (de la collaboration). Partir et explorer le monde sans effets néfastes sur l'environnement. Je trouve que c'est merveilleux. 

Connexe

Esprits apparentés : Circulor

Circulor est une entreprise qui s'appuie sur la technologie de la chaîne de blocs pour tracer les matériaux et pour aider les entreprises à mettre en place des chaînes d'approvisionnement plus durables et transparentes. Nous avons discuté avec le PDG et co-fondateur Doug Johnson-Poensgen au sujet de la traçabilité en tant que service, mais aussi à propos d'un approvisionnement responsable et du rapport d'analyse du cycle de vie (ACV) récemment publié par Polestar.

Polestar © 2021 Tous droits réservés
Changer de lieu: