Hollywood entre dans l’ère électrique : les VE peuvent-ils illuminer le grand écran?

Les vedettes hollywoodiennes vont et viennent. Les autos d’Hollywood font de même. Les voitures que nous voyons sur le grand et le petit écran peuvent laisser leur marque sur notre conscience ou passer inaperçues. Lorsqu’elles laissent un écho indélébile, elles deviennent un personnage à part entière et créent un héritage éternel. Après l’apparition du Polestar 3 dans la série à succès de HBO, Succession, nous avons discuté avec des initiés d’Hollywood pour découvrir si une voiture électrique peut atteindre ce même niveau de popularité.

Polestar 2 overlooking the LA skyline

L’histoire du cinéma et de la télévision présente une longue liste de voitures qui rivalisent avec leur co-vedette pour la tête d’affiche. Lorsqu’on pense à Batman, on imagine la Batmobile, un véhicule de type militaire dévalant les rues de Gotham. Retour vers le futur a créé un phénomène culturel, mais où serait Marty McFly et Doc Brown sans la DeLorean DMC? Steve McQueen est devenu l’apogée du charisme à l’écran, mais on peut dire que c’est la Ford Mustang GT ´Bullitt´ 1968 qui l’a aidé à gagner ce titre.

Le musée automobile Peterson est parfaitement situé dans le Midtown de Los Angeles et joue un rôle primordial dans la narration de l’histoire de l’industrie automobile et son influence sur la culture populaire. Le conservateur du musée, Jonathan Eisen, croit que les meilleures voitures de films et de séries télévisées disent quelque chose à propos du personnage à qui elles appartiennent.

« Puisque les voitures sont omniprésentes, elles offrent un aperçu de la vie d’un personnage à l’écran. Un homme conduisant une fourgonnette? C’est un père de famille, et nous pouvons affirmer cela en quelques secondes. Une vieille Ford Pinto cabossée nous en dira plus sur quelqu’un qu’un dialogue de dix minutes. C’est ainsi depuis plusieurs années. De Laurel et Hardy, au volant d'une vieille bagnole décrépite, à Rapides et dangereux, une voiture est une extension de la personnalité d’un personnage. »

01/03

Les automobiles ont toujours été une part intégrante des intrigues des grand et petit écrans. Mais avec un paysage culturel en transformation et des considérations écologiques prenant plus d’importance, il est clair que les voitures électriques sont en train de prendre une place centrale dans les histoires. 

Une étude récente a montré que dans les cinq dernières années, la présence de véhicules électriques sur nos écrans avait augmenté de plus de 140 %. Eisen croit que cette hausse peut clairement être observée dans la façon dont les voitures électriques sont désormais représentées dans la culture populaire.

« Dans les années 80 et 90, les véhicules électriques étaient utilisés à des fins humoristiques. Cela peut certainement s’expliquer par le type de VE disponible à cette époque, mais lorsqu’un d’entre eux était utilisé pour refléter la personnalité d’un personnage, ce dernier était toujours un peu bizarre. De nos jours, la représentation des voitures électriques dans la culture populaire est normale. Elles ne sont plus vraiment utilisées pour prendre position. Ce sont juste des voitures, car elles font maintenant partie de notre quotidien. » 

Polestar 2 at Santa Monica Beach.
Front-end of Polestar 2 at Santa Monica Beach.
Lorsqu’on regarde les voitures et la culture populaire, on voit qu’elles se talonnent mutuellement.
Jon Alain Guzik

Barbie a été le plus grand événement cinématographique de 2023. Le long métrage a déjà dépassé la marque des milliards de dollars au box-office, et ce n’est pas une coïncidence que les personnages principaux conduisent des voitures électriques. Une Corvette 1956 électrique personnalisée pour Barbie et un Hummer électrique pour Ken. Les signes indiquent que la transition a déjà commencé dans l’industrie du divertissement, mais les producteurs et les scénaristes optent-ils consciemment pour les VE lorsqu’ils ont le choix?

Jon Alain Guzik, journaliste automobile, écrit pour le Hollywood Reporter et voit une distinction entre les choix créatifs et le placement de produit . Tandis qu’il est bien connu que les services de marketing et les dirigeants de studios entretiennent des relations étroites, les studios sont attentifs aux placements de produits flagrants. Guzik pense que cela est particulièrement vrai lorsqu’il est question de durabilité : « Selon toutes les personnes à qui j’ai parlé, des scénaristes aux directeurs en passant par les producteurs, ces placements doivent servir à l’histoire, plutôt que d’être insérés de force dans l’intrigue . »

Les publicités de marque et les collaborations entre les constructeurs automobiles et les sociétés médiatiques ne datent pas d’hier, mais la grande attention placée sur les VE et la durabilité est une nouveauté. La publicité du Super Bowl de cette année mettant en vedette Will Ferrel a annoncé le partenariat entre General Motors (GM) et le géant de la diffusion en continu, Netflix, et leur initiative « Entertain to Sustain », qui vise à encourager l’utilisation de véhicules électriques.

La popularité des VE à l’écran grandit. Alors est-il possible que l’univers créé à la télévision et dans les films aide à façonner un monde plus durable ou vice-versa? Guzik pense qu’il s’agit des deux.

« Lorsqu’on regarde les voitures et la culture populaire, on voit qu’elles se talonnent mutuellement. Les voitures reflètent les tendances de la culture moderne et les films créent ensuite une version ultra atténuée de la nature de la culture moderne, et préparent le terrain. C’est particulièrement vrai aux États-Unis, où il y a un intérêt accentué, pas seulement pour les VE, mais pour la durabilité en général. Donc, si le public est réellement intéressé par les films et le développement durable, il va sans dire que beaucoup plus de voitures électriques et de thèmes sur la durabilité seront présentés dans ces œuvres de culture populaire. »

01/02

La Californie a certaines des politiques les plus progressistes en matière d’actions climatiques dans le pays. De plusieurs façons, il s’agit du point zéro pour la durabilité. La plus grande partie de l’industrie américaine du divertissement et ses scénaristes demeurent encore à Los Angeles, et pour Guzik il est normal de voir cette influence dans les œuvres produites.

« Si vous vivez dans une culture, particulièrement à Hollywood où les gens conduisent des VE et rechargent leur voiture, installent des panneaux solaires sur les toits et des batteries dans leur maison, celle-ci s’infiltrera dans ce que vous écrivez. »

La voiture électrique est clairement en train de faire son entrée sur nos écrans. Alors combien de temps devrons-nous attendre pour voir la première voiture électrique vedette? L’automobile qui deviendra un personnage à part entière et laissera une marque sur nos écrans? Guzik croit-il que cela arrivera bientôt?

« Nous n’avons pas encore atteint ce point. Peut-être que nous y arriverons dans les prochaines années. Je crois que dès que l’on verra Dom Toretto dans, disons Rapides et dangereux 14, conduire un Dodge électrique, peut-être que nous y serons. Mais ce n’est pas pour tout de suite. »

Connexe

Tanja Sotka approaching her Polestar 2.

Au-delà de la route : Tanja Sotka

Bienvenue à notre troisième épisode « Au-delà de la route », une série dans laquelle nous soulignons les histoires des propriétaires de Polestar à travers le monde. Dans cet épisode, nous avons rencontré Tanja Sotka, agente immobilière, dans la région éloignée et sereine de la Laponie en Finlande. Ici, elle trouve tranquillité et raison d’être.